BFMTV

68% des Français favorables à une amende contre le harcèlement de rue

Des femmes marchent dans les rues de Lyon, le 12 mars 2008 (photo d'illustration)

Des femmes marchent dans les rues de Lyon, le 12 mars 2008 (photo d'illustration) - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

L'"outrage sexiste" pourrait être passible d'une amende forfaitaire de classe 4 allant de 90 à 750 euros.

D'après un sondage Opinionway réalisé pour Public Sénat, Les Echos et Radio Classique et publié ce lundi, une large majorité de Français est favorable à la mise en place d'une amende pénalisant le harcèlement de rue. A la question "êtes-vous favorable ou pas" à cette mesure, 68% des personnes interrogées répondent oui, 40% se disant "plutôt favorables" et 28% "tout à fait favorables". En revanche, 30% se disent opposées (23% "plutôt opposées" et 7% "tout à fait opposées").

Les électeurs de Macron soutiennent cette mesure

Parmi les répondants, les femmes sont plus nombreuses à plébisciter ces amendes: 77% contre 59% d'hommes y sont favorables. Parmi les sondés, les électeurs d'Emmanuel Macron sont les plus nombreux à soutenir cette mesure actuellement portée par le gouvernement: 76% y sont favorables, contre seuls 50% chez les électeurs de François Fillon, et 71% chez ceux de Jean-Luc Mélenchon.

Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes, a annoncé sa volonté de pénaliser ces comportements au début de l'automne. Cinq députés doivent lui remettre très prochainement un rapport sur le sujet, ainsi qu'aux ministres de l'Intérieur et de la Justice. L'"outrage sexiste" devrait être passible d'une amende forfaitaire de classe 4, allant de 90 à 750 euros. 

Sondage réalisé en ligne les 31 janvier et 1er février sur un échantillon de 1010 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Charlie Vandekerkhove