BFMTV

Gestion des vaccins: les régions ne sont pas "des adversaires" regrette Valérie Pécresse

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pecresse, le 2 décembre 2020 à Paris

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pecresse, le 2 décembre 2020 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France a regretté le manque de communication entre les régions et le gouvernement concernant la gestion des vaccins.

La présidente de la région Île-de-France a regretté ce lundi, la gestion des vaccins et notamment le manque de relation entre le gouvernement et les régions.

"Nous voulons être partenaire et on nous traite comme des adversaires. C'est inutile et c'est stérile" explique Valérie Pécresse, invitée d'Europe 1.

"On tend la main tout le temps"

Un fonds d'aide vaccinale pour les maires d'Île-de-France, la gratuité des transports pour les plus de 75 ans pour qu'ils puissent se rendre sur les lieux de vaccinations (...). Ces derniers jours, la région a mis en place plusieurs mesures, mais "tout ça on l'a fait tout seul" juge Valérie Pécresse, sous-entendu, sans l'aide du gouvernement.

"On tend la main tout le temps, ça fait des mois que je dis au gouvernement laissez nous vous aider".

"Ce qui faut le gouvernement comprendre c'est que les Français veulent des résultats et que toutes les bonnes volontés se mettent sur la table" conclut la présidente de la région.

Alicia Foricher