BFMTV

Quotas d'immigrants légaux évoqués par Castaner: pour Mariani, "c'est du pipeau"

Invité de BFMTV, l'ex-LR parti rejoindre Marine Le Pen a réagi à la proposition lancée par le ministre de l'Intérieur la semaine dernière. Il estime qu'il faut avant tout revoir le droit d'asile.

Pour le Rassemblement national, le tour de vis sécuritaire du gouvernement n'est qu'un coup de bluff. Invité de notre antenne ce vendredi matin, l'ex-Les Républicains Thierry Mariani, parti rejoindre le RN au début de l'année, a réagi à l'idée de quotas d'immigration économique évoquée récemment par le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. 

"C'est du pipeau. (...) Ça ne marchera pas et ce n'est pas le problème", juge le député européen, d'après qui l'immigration économique en France est dérisoire par rapport à d'autres flux.

"Même si ça fait de temps en temps la une de la presse, l'ingénieur indien hyper-diplômé qui veut venir en France, même s'il a quelques difficultés, il y arrive."

"Ça ne sert à rien"

Pour Thierry Mariani, "le problème ce ne sont pas ces 33.000" immigrants légaux "qui bossent". 

"Le problème c'est (...) la réforme de l'asile. Aujourd'hui l'asile est une passoire", estime-t-il, tout en assurant que le RN est favorable à la préservation du droit d'asile.

Clin d'œil à l'électorat de droite ou sincère tentative de mieux réguler les flux migratoires, la proposition de Christophe Castaner ne trouve pas grâce aux yeux de celui qui, en vue des municipales, jouera un rôle de rabatteur d'élus LR ouverts à une alliance avec le RN. 

"Je dis que ça ne sert à rien. On peut en discuter. Nicolas Sarkozy l'avait envisagé, tous les présidents l'ont envisagé", affirme l'ancien député du Vaucluse.

"Il faut revoir les critères (...) au niveau des réfugiés politiques", ajoute-t-il, martelant la proposition du RN d'obliger à ce que les demandes d'asile soient traitées "à l'extérieur des frontières européennes".

"Quand les gens sont dans l'Europe, c'est trop tard, ils n'en repartiront jamais."
Jules Pecnard