BFMTV

Pas de "café facho" avec Philippot pour les Insoumis

Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon lors de la campagne présidentielle de 2017

Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon lors de la campagne présidentielle de 2017 - MIGUEL MEDINA / AFP

En plein séminaire pour la refondation du parti d'extrême-droite, Florian Philippot a déclaré samedi sur France info qu'il aimerait bien "prendre un café" avec Laurent Wauquiez et "pourquoi pas" Jean-Luc Mélenchon.

Alors que les cadres du Front national étaient réunis vendredi et samedi afin de jeter les bases de la refondation du parti, Florian Philippot, assez isolé sur la question de la sortie de l'euro, a souhaité faire preuve d'ouverture.

Invité samedi matin sur France info, le vice-président du parti a en effet exprimé le souhait de rencontrer les responsables des autres partis politiques, appelant notamment à "reprendre la discussion" avec le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan. 

"Il y a des patriotes à droite, des patriotes à gauche", a indiqué Florian Philippot, qui souhaite "qu'on discute, qu'on voit ce qui nous oppose". "On n'est pas en guerre civile, il faut qu'on soit constructifs tout en ne niant pas nos divergences qui sont parfois très importantes", a-t-il reconnu.

Les Insoumis préfèrent "le café chaud au café facho"

Le numéro deux du Front national a ainsi indiqué qu'il aimerait bien "prendre un café" avec Laurent Wauquiez et "pourquoi pas" avec Jean-Luc Mélenchon. Une invitation à laquelle les Insoumis ont rapidement répondu. Si le dirigeant du parti ne s'est pas exprimé directement, son ancien porte-parole a réagi à sa place.

Dans un message posté sur Twitter, Alexis Corbière a ainsi indiqué que les Insoumis préféraient "le café chaud au café facho".

Me.R.