BFMTV

"Panama papers": "Je ne m'inquiète pas", assure Jean-Marie Le Pen

Jean-Marie Le Pen

Jean-Marie Le Pen - AFP

D'après le journal Le Monde, un très proche de l'ex-président du FN apparaît comme l'ayant-droit d'une société off-shore dont les fonds pourraient appartenir à Jean-Marie Le Pen.

Comme d'autres proches du Front national, le nom de Jean-Marie Le Pen est cité dans les révélations faites sur un système d'évasion grâce au "Panama papers". Dans un article intitulé "sur la piste du trésor de Jean-Marie Le Pen", Le Monde évoque la somme de 2,2 millions d'euros qui pourraient appartenir à l'ancien président du FN et à sa femme. Un lien fait avec l'apparition dans les documents du nom de Gérald Gérin comme ayant-droit d'une société off-shore et homme de confiance de Jean-Marie Le Pen. 

"C’est un de mes collaborateurs, il ne se sent pas obligé de me faire participer à sa vie personnelle", balaie sur BFMTV, le fondateur du Front national.

"Les pipis socialistes"

Sûr de son bon droit, Jean-Marie Le Pen assure n'avoir rien à craindre. "Je ne m’inquiète pas car je pense car si ceci venait devant une juridiction quel quelle soit, je n’aurai aucun souci à me faire", poursuit-il parlant alors de mascarade. Vu l'ampleur des révélations, selon lui, "ça me parait être une grosse baudruche qui probablement ne sera pas loin d’éclater bientôt".

Et de conclure: "Je crois que c’est fait pour masquer les pipis socialistes de M. Cahuzac et de M. Thévenoud et d’un certain nombre d’autres sans doute."

De son côté, Louis Aliot, le numéro 2 du FN, n'a pas souhaité se prononcer sur les révélations du Monde au sujet de l'ex-président du parti à la flamme. "Je ne suis ni son majordome, ni le gestionnaire de bien de Jean-Marie Le Pen", s'est défendu sur BFMTV Louis Aliot, scandant par la même occasion que "ni le FN, ni Marine Le Pen ne sont impliqués dans cette affaire" de système d'évasion fiscale qui pourrait concerner des proches.

Toutefois, si Jean-Marie Le Pen "a fait cette faute-là, ce serait une faute".

J.C.