BFMTV

Marine Le Pen plaint "ceux qui ont donné au Sarkothon"

Marine Le Pen (FN): Sarkozy "totalement disqualifié", "régularité" et "résultat" de 2012 "en cause"

Marine Le Pen (FN): Sarkozy "totalement disqualifié", "régularité" et "résultat" de 2012 "en cause" - -

Trois ans après avoir repris le flambeau de son père à la tête du Front national, Marine Le Pen, l'héritière ambitieuse, vient d'enregistrer une victoire électorale tonitruante, se targuant de présider le "premier parti de France", en marche vers 2017. Elle est l'invitée, ce mardi, de BFMTV et RMC.

Crise à l'UMP, avenir de Nicolas Sarkozy et alliance au Parlement européen: Marine Le Pen était l'invitée, ce mardi matin de BFMTV et RMC. Voici l'essentiel de cette interview:

# L'opportunité: un appel aux militants... de l'UMP

Les dirigeants de l'UMP examinaient mardi matin les suites à donner à l'affaire de malversations présumées qui ébranle le parti. "Je ne me frotte pas les mains. Quand je vois ce type de dérives, je vois le fossé se creuser entre la classe politique et les citoyens", a déploré Marine Le Pen estimant que "les militants qui ont donné au Sarkothon" pouvaient légitimement pouvoir avoir envie de quitter l'UMP. "S'il y a bien des personnes qui sont les dindons de la farce, c'est bien ces adhérents de l'UMP à qui on a réclamé de l'argent dans le cadre d'un sarkothon et qui s'aperçoivent que cet argent, en réalité, a été dépensé dans des proportions absolument inouïes au bénéfice de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy", a-t-il ainsi déclaré.

# L'accusation: "Sarkozy a triché"

"La réalité de cette affaire Bygmalion est que Nicolas Sarkozy a dépensé le double du plafond légal de dépense de la campagne présidentielle. Cela veut dire, si les faits sont avérés, qu'il a triché, que la régularité de l'élection est mise en cause, que la légitimité du résultat du premier tour est mise en cause", a insisté Marine Le Pen.

"C'est scandaleux, c'est une triche à l'échelle industrielle, 23 millions d'euros de dépenses supplémentaires. Que personne ne vienne me dire que le patron de l'UMP n'était au courant de rien, que le candidat n'était au courant de rien, c'est juste impossible", a assuré la présidente du FN, arrivée troisième au premier tour de la présidentielle de 2012.

Que peut-elle faire s'agissant de cette élection ? "Rien. Constater simplement qu'aujourd'hui, si les faits sont avérés et je crois honnêtement que les élements sont sérieux avec les aveux de Byglamion, puis de Jérôme Lavrilleux, que Nicolas Sarkozy est totalement disqualifié".

# Le tacle: "le cinéma de Lavrilleux"

L'ancien directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy en 2012, Jérôme Lavrilleux, a reconnu, les larmes aux yeux, un système de fausses facturations à l'UMP, lundi soir, sur BFMTV. Qu'en a pensé Marine Le Pen? "Je n'ai pas de compassion pour ce type de confession. Ce n'est pas que je n'ai pas de coeur, mais ce type de cinéma...", a commenté Marine Le Pen. "J'ai longtemps été avocate. Cela manque d'originalité comme défense", a-t-elle raillé.

#Point carrière: pour 2017, c'est jouable

"sSauf si le mouvement décide de soutenir quelqu'un d'autre", Marine Le Pen sera bien candidate à la présidentielle de 2017. "Il y a une immense prise de conscience. Il y a une aspiration à la liberté, à retrouver la souveraineté et la démocratie. Je pense être la seule qui porte ce projet dans l'ensemble de la classe politique française", a-t-elle ajouté, estimant pouvoir être élue en 2017.

Hélène Favier