BFMTV

Marine Le Pen ne serait pas allée à Colombey, à cause de l'Algérie

Marine Le Pen lors d'un meeting à Bergerac le 9 novembre 2013.

Marine Le Pen lors d'un meeting à Bergerac le 9 novembre 2013. - -

La présidente du Front national a expliqué, ce dimanche soir, pourquoi elle n'est pas allée à la cérémonie commémorative de la mort du général de Gaulle.

De gauche comme de droite, de nombreux ténors de la politique française se sont rendus à la cérémonie commémorative de la mort du général de Gaulle. Marine Le Pen a déclaré dimanche qu'elle-même n'aurait pas fait le déplacement à Colombey-Les-Deux-Eglises comme son numéro 2 Florian Philippot à cause de la politique menée à la sortie de la guerre d'Algérie. Elle a tout de même réitéré son soutien à la démarche de ce dernier.

Soulignant que cet hommage au général de Gaulle avait été fait samedi à l'initiative "personnelle" du vice-président du FN, elle a jugé "indécentes les réactions que ça a provoquées à l'UMP".

Divergence sur les pieds noirs et des harkis

"Le général de Gaulle n'appartient pas à l'UMP, il appartient à l'histoire des Français et les grandes options politiques qui ont été les siennes sont en contradiction totale avec la politique défendue par l'UMP et par le PS", a-t-elle affirmé.

"Le FN est un parti de rassemblement, il y a des gens qui apprécient le général de Gaulle d'autres qui ne l'apprécient pas", a-t-elle poursuivi. Et si elle-même salue "sa vision de la France", "vous savez ce que je pense de la manière dont il s'est comporté notamment à l'égard des pieds noirs et des harkis" à l'issue de la guerre d'Algérie: "Je pense que son comportement a été coupable".

E. M. avec AFP