BFMTV

Le Front national engage sa mue avant 2017

Le Front national, réuni en séminaire interne de vendredi à dimanche, va débattre de sa stratégie en vue de la présidentielle 2017. Et tenter de trouver la solution pour dépasser le fameux plafond de verre.

Comment et obtenir plus de 50% des voix au second tour d’une élection nationale? Après son échec aux régionales -malgré son score record de 6,8 millions de voix au second tour, le parti n'était pas parvenu à emporter la moindre région- le Front National se réunit les 5, 6 et 7 février en séminaire interne à Etiolles, dans l’Essonne. Un exercice d’introspection pour questionner sa stratégie et faire sauter ce fameux plafond de verre.

L'économie, clé pour attirer les électeurs de droite

Pour Marion Maréchal-Le Pen, à n’en pas douter "l’essentiel de (la) marge de manoeuvre électorale (du FN) se trouve à droite". Et pour les séduire, la formation d’extrême droite doit réorienter son discours économique.

"Nous avons des propositions en matière fiscale, en matière de simplification administrative qui sont très complètes et principalement tournées vers les TPE-PME. Je pense que si nous arrivons à remettre cela sur le devant de la scène, nous obtiendrons si je puis dire les galons qui nous donnerons la victoire. L’euro est à relativiser dans le cadre de notre programme économique", assure la députée FN du Vaucluse.

Outre la question de l’euro, tous les sujets sont sur la table. Changement de nom du parti, refonte de l’organigramme, voire relooking de Marine Le Pen. Et plus encore. Le parti se réunit tout un weekend pour réfléchir à tout cela. 

Plan d'attaque à établir

"On verra si au final les décisions qui en sortiront seront à la mesure de cette promesse ou si l’éléphant accouche d’une souris. Le débat stratégique qui est en train d’être posé il a aussi en toile de fond la place de Florian Philippot (le vice-président du parti, Ndlr) dans l’appareil", analyse le politiste Joël Gombin, spécialiste du vote FN. 

Apaiser les tensions et les doutes en interne, et en externe redonner de la cohérence au discours pour convaincre les électeurs: c’est la tâche qui incombe désormais à Marine Le Pen, entrée en cure médiatique depuis le début d’année pour parcourir la France hors caméras. De ce séminaire, la présidente du FN espère repartir avec un premier plan d’attaque.

V.R. avec Neila Latrous