BFMTV

Grève du 5 décembre: Marine Le Pen annule un déplacement aux Antilles

Marine Le Pen le 8 octobre dernier à Rome.

Marine Le Pen le 8 octobre dernier à Rome. - - Alberto PIZZOLI / AFP -

La présidente du Rassemblement national devait se rendre, du 10 au 14 décembre, en Guadeloupe et en Martinique. Son entourage confirme à BFMTV que, face au risque de paralysie du pays en marge de la mobilisation sociale prévue le 5, elle a préféré reporter.

Au détour d'une conversation récente, un proche de Marine Le Pen nous la résumait ainsi: "Elle a deux passions dans la vie, les chats et les Antilles." Depuis qu'elle a été élue présidente du Front national en 2011, toutefois, elle n'y a jamais mis les pieds. Un rendez-vous manqué qui va se perpétuer en 2019, puisque selon une information de France Inter confirmée auprès de BFMTV, la députée du Pas-de-Calais renonce à un déplacement prévu du 10 au 14 décembre.

Les raisons de ce nouveau faux départ ultramarin? Face au risque de paralysie du pays en marge de la mobilisation du 5 décembre, où elle enverra d'ailleurs des cadres manifester, Marine Le Pen entend rester en métropole. Là où le chaudron social risque de bouillonner le plus. Elle devait se rendre en Guadeloupe puis en Martinique, où le Rassemblement national a recueilli d'impressionnants scores lors des élections européennes de mai dernier.

"Nous préférons ne pas nous éloigner de Paris dans le contexte des gros mouvements annoncés", explique son entourage à BFMTV.

Il s'agit là d'une illustration supplémentaire de l'implication que souhaite amorcer Marine Le Pen pour son parti sur le front social. Au cas où son principal adversaire, Emmanuel Macron, s'en trouve débordé...

Benjamin Duhamel avec Jules Pecnard