BFMTV

François Rebsamen: "un chômeur doit chercher un emploi"

Le ministre du Travail François Rebsamen

Le ministre du Travail François Rebsamen - Bertrand Guay - AFP

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a critiqué la prise de position de François Rebsamen, ministre du Travail, sur les chômeurs. Ce dernier a essayé d''éteindre l'incendie en fin d'après-midi.

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a critiqué mardi la prise de position de François Rebsamen, ministre du Travail, sur le contrôle des chômeurs. Mais l'entourage de ce dernier a tenu à éclaircir la situation en fin d'après-midi. "Il ne s'agissait en aucun cas de stigmatiser les chômeurs mais de rappeler la loi", a-t-il fait savoir à l'AFP. "Ces contrôles existent déjà" et qu'"aucun nouveau dispositif n'est prévu".

Des propos confirmés par le ministre lui-même sur twitter un peu plus tard alors que circulaient des positions contraires prises par François Hollande sur le sujet où il critiquait notamment... Nicolas Sarjkozy pendant la campagne de 2012. "Je ne comprends pas l'emballement médiatique, a réagi François Rebsamen sur RTL. Un chômeur doit chercher un emploi".

"Les annonces faites (...) sur le contrôle des chômeurs brouillent le message présidentiel, et nous le regrettons", avait dénoncé Jean-Christophe Cambadélis dans un communiqué de presse. Ces annonces ne sont pas "pertinentes".

5 millions de chômeurs

"Si les abus peuvent être recensés, on ne peut réduire notre politique à ce but", écrit encore Jean-Christophe Cambadélis.

Le ministre du Travail François Rebsamen a, mardi matin, annoncé qu'il avait demandé à Pôle emploi de renforcer les contrôles sur les chômeurs "pour vérifier que les gens cherchent bien un emploi". Une annonce qui a entraîné de nombreuses réactions indignées.

En juillet, le nombre de chômeurs de catégorie A (qui n'ont pas du tout travaillé), a atteint 3,424 millions, selon le ministère du Travail. Le nombre total de chômeurs (catégories A, B, C) dépasse les 5 millions de personnes.

M. K.