BFMTV

Florian Philippot, invitré de Bourdin Direct ce vendredi à 8h35 sur RMC et BFMTV

Florian Philippot, vice-président du Front National.

Florian Philippot, vice-président du Front National. - -

Florian Philippot, est l’invité de Bourdin Direct ce vendredi à 8h35 sur RMC et BFMTV. Le vice-président du FN réagira aux accusations de Mediapart, pour qui Marine Le Pen s’est rendue coupable de conflit d’intérêts pour avoir embauché son compagnon Louis Aliot comme assistant parlementaire.

Le vice-président du Front National, Florian Philippot, est l’invité de Bourdin Direct ce vendredi à 8h35 sur RMC et BFMTV. Marine Le Pen a annoncé jeudi son intention de poursuivre en diffamation le site d’information Mediapart qui l’accuse de « conflit d’intérêts ». Selon le quotidien en ligne, la présidente du FN a utilisé son enveloppe d’eurodéputée pour salarier Louis Aliot et Florian Philippot en contrevenant au règlement du Parlement européen. Selon Mediapart, Marine Le Pen salarie depuis l’été 2011 Louis Aliot, vice-président du parti, qui est également son compagnon, en lui versant plus de 5 000 euros brut par mois pour un temps partiel de 19,25 heures par semaine. « Je ne suis ni mariée à Louis Aliot, ni liée avec lui par un PACS, une déclaration fiscale commune ni par un quelconque statut reconnu par l’État français », s’est défendu Marien Le Pen.

Le programme économique du FN, cible du PS

Souvent attaqué sur ses idées en matière de société, le FN est désormais de plus en plus attaqué sur son programme économique, et notamment sa volonté de sortir de l’euro. Dans une tribune publiée jeudi par Libération, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, et le député et responsable PS Guillaume Bachelay, en appellent au « réveil républicain » face au FN. Les deux signataires estiment que le « programme du FN conduirait le pays à la faillite et aggraverait la situation des Français qu’il prétend vouloir protéger ».

Forcer les maires à réaliser des aires d’accueil pour les Gens du voyage ?

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a soutenu mercredi l'idée de mécanismes coercitifs pour forcer les maires à créer des aires d'accueil pour les Gens du voyage et a vivement critiqué le « guide pratique » récemment publié par le député UMP Christian Estrosi. « Le taux de réalisation des aires d'accueil est à peine de 52%, il est de 29% pour les aires de grand passage. Les aides incitatives de l'Etat ont montré leurs limites: le renforcement des pouvoirs des préfets, autorisés à prendre les mesures nécessaires à la réalisation des aires est donc une nécessité ». Qu’en pense le FN ?

Philippe Gril