BFMTV

Jean-Marie Le Pen suspendu du FN: décision le 2 juillet

Jean-Marie Le Pen s'est présenté vendredi devant la justice pour attaquer sa suspension du parti d'extrême droite par les instances dirigeantes du FN. Le tribunal de grande instance de Nanterre a renvoyé sa décision au 2 juillet.

Le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) a mis vendredi en délibéré sa décision concernant la suspension de Jean-Marie Le Pen du Front national. Le jugement sera rendu le 2 juillet à 14h30 par mise en disposition au greffe, a-t-on appris à la mi-journée.

"J’ai fait appel à l’arbitrage du tribunal civil sur les sanctions qui m’ont été appliquées à mon avis de manière illégale, anormale, excessive, par le bureau politique du Front national", a réagi Jean-Marie Le Pen devant la presse à sa sortie du tribunal. "Ce qui est essentiel c’est la tentative qui est menée actuellement du changement de ligne politique du Front national et c’est la raison pour laquelle il faut faire disparaître la personne qui est en quelque sorte le repère de la ligne politique traditionnelle du Front, c’est-à-dire moi-même", a-t-il analysé.

Vers la suppression du titre de président d'honneur ?

Le patriarche frontiste contestait devant la justice sa suspension de la formation d'extrême droite, prononcée le 4 mai lors d'un bureau exécutif, la plus haute instance du parti. La présidente du FN Marine Le Pen avait fait adopter cette décision après les propos polémiques tenus par son père: répétition de sa vision plusieurs fois condamnée par la justice des chambres à gaz, "détail" de l'Histoire selon lui, défense du maréchal Pétain, du "monde blanc" et critique en règle de la démocratie.

En parallèle, le bureau politique du parti qu'il a cofondé devait se réunir vendredi pour évoquer la suppression de son titre de président d'honneur.

V.R.