BFMTV

Européennes: le gouvernement lance un clip vidéo pour contrer l'abstention

Capture d'écran du clip gouvernemental.

Capture d'écran du clip gouvernemental. - -

Devant le risque d'une abstention record aux européennes, Emmanuel Macron et le gouvernement se mobilisent afin d'inciter les Français à aller voter ce dimanche.

À quelques jours des élections européennes, le gouvernement déploie tous les moyens dans l'espoir de convaincre les électeurs de se rendre aux urnes dimanche. Selon plusieurs enquêtes d’opinion publiées durant la semaine, l’abstention pourrait encore atteindre la barre des 60% cette année, avec des effets qui seront décisifs sur les résultats.

"Un choix qui peut avoir des conséquences"

Ce mercredi, le service d'information du gouvernement (SIG) a publié un clip de lutte contre l'abstention sur les réseaux sociaux, pour "rappeler que l'abstention est un choix qui peut avoir des conséquences".

"Le 26 mai l'Europe changera. À vous de décider dans quel sens", indique la vidéo publiée sur les réseaux. "Quel que soit votre avis, le 26 mai, votez!", invite encore le clip, juste après des images d'individus en train de jouer aux jeux vidéos, de faire du sport, d'aller au parc ou encore d'aller au cinéma plutôt que de se rendre aux urnes. Le clip se termine sur leurs visages surpris, voire désemparés à l'annonce des résultats, le soir du 26 mai.

Particulièrement impliqué dans cette campagne qui peine toujours à passionner les Français, le président Emmanuel Macron a également appelé en plein Conseil des ministres ce mercredi à "la mobilisation générale", rappelant que "l'impact" de ce scrutin sur "notre vie quotidienne, mais aussi sur l'avenir de la France à l'intérieur de l'Union européenne (était) évidemment décisif", selon la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye. 

En 2009, seuls 40.6% des Français avaient participé aux élections européenne, soit 59.4% d'abstention. Puis la participation avait légèrement rebondi cinq ans plus tard, montant à 42.4%. L'étude Elabe pour BFMTV publiée ce mardi estime la participation au scrutin du 26 mai à 46% et une autre de BVA, publiée mercredi, entre 46% et 52%, soit un niveau supérieur à 2014 (42%).

Déjà dans la presse régionale mardi, le président avait pointé le "risque existentiel" que la montée des populismes et nationalismes fait, selon lui, encourir à l'Europe. La campagne est caractérisée depuis des semaines par un duel entre le RN et le camp présidentiel éclipsant les autres listes, ce dont elles se plaignent amèrement. 

Jeanne Bulant