BFMTV

Espionnage: Valls réclame "un code de bonne conduite"

Le Premier ministre Manuel Valls à l'Assemblée Nationale, le 24 juin 2015 à Paris

Le Premier ministre Manuel Valls à l'Assemblée Nationale, le 24 juin 2015 à Paris - Miguel Medina, AFP

Manuel Valls a vivement dénoncé mercredi les "pratiques inacceptables" d'écoutes par les États-Unis, "un pays ami", à l'encontre de trois présidents français, et réclamé "un code de bonne conduite" entre pays "alliés".

Le Conseil de défense, réuni en fin de matinée autour du président François Hollande, "au-delà des nuances et des avis qui peuvent diverger", a permis de "mesurer et de partager l'émotion et la colère qui, dans un mouvement d'unité, étreignent l'ensemble de la représentation nationale et le pouvoir exécutif face à ces pratiques inacceptables émanant d'un pays ami", révélées dans la presse, a souligné le Premier ministre devant les députés.

"Ces pratiques sont anormales entre Etats démocratiques, alliés de longue date (...) Non, il n'est pas légitime, au nom des intérêts nationaux, de procéder à la surveillance des communications de dirigeants politiques de ses proches alliés et de leurs collaborateurs", a appuyé le Premier ministre.

"Non, a-t-il enchaîné, contrairement à certaines spéculations médiatiques, la France ne pratique pas la surveillance et le ciblage des communications des dirigeants politiques de ses partenaires européens ou de ses alliés".

la rédaction avec AFP