BFMTV

"Ensauvagement": pour Castex, "le vrai sujet, c'est de se mobiliser face aux violences"

Le Premier ministre aux divergences entre Erice Dupond-Moretti et Gérald Darmanin sur l'utilisation du mot "ensauvagement" pour qualifier la montée des violences en France.

"Fermez le ban." En déplacement à Châteauroux, dans l'Indre, ce mardi, le Premier ministre Jean Castex a souhaité mettre fin au débat lexical qui fait rage au sein du gouvernement. Alors que Gérald Darmanin a choisi de parler d'"ensauvagement" pour dénoncer une flambée des violences en France - un terme très prisé à l'extrême droite - Éric Dupond-Moretti s'est opposé dans la matinée à ce terme qui, selon lui, "développe le sentiment d’insécurité".

"Sur le sujet grave de l'insécurité, la question ce n'est pas les mots que l'on emploie pour qualifier le phénomène mais les actions que l'on met en place pour y faire face", a commenté Jean Castex. Et d'ajouter: "Il n'y a aucune polémique, le vrai sujet est bien celui de se mobiliser face à la montée des violences et de l'insécurité."

Le ministre de l'Intérieur avait choisi fin juillet de parler d'"ensauvagement" face aux actes de violence constatés ces dernières semaines. Ce terme utilisé par l'extrême droite depuis 2013 et la parution du livre de Laurent Obertone, La France Orange mécanique (Éd. Ring) a valu à Gérald Darmanin de vives critiques, excepté de la part de Marlène Schiappa qui estime qu'il est du rôle du ministre de l'Intérieur "d'avoir des mots forts".

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV