BFMTV

Visite du roi Felipe VI d'Espagne: comment s'organise une visite d'Etat en France?

Felipe et Letizia d'Espagne à l'Elysée, lors de leur première venue en France, en juillet 2014.

Felipe et Letizia d'Espagne à l'Elysée, lors de leur première venue en France, en juillet 2014. - Etienne Laurent - AFP

Le roi d'Espagne Felipe VI arrive en France ce mardi pour une visite d'Etat de trois jours,  plus de vingt ans après son père, Juan Carlos. Entre dîner, exposition, et rencontres, les contours de cette visite seront extrêmement protocolaires et formels. Explications.

MISE A JOUR DU 1er JUIN: initialement prévue le 24 mars dernier, la visite en France du roi Felipe et de son épouse Letizia avait finalement été annulée, en raison du crash, le même jour, de l'Airbus de la Germanwings, qui effectuait la liaison Barcelone-Dusseldorf. Deux mois après l'accident, le couple royal espagnol est de retour à Paris pour une visite d'Etat de trois jours, dont le programme à est peu de choses près celui prévu à l'origine. 

Pour sa première visite d'Etat, le souverain espagnol a choisi la France. Ce mardi, le roi Felipe d'Espagne va entamer une visite de trois jours à Paris, au cours de laquelle il recevra tous les honneurs. Accompagné de son épouse Letizia, il visitera notamment l'exposition consacrée au peintre Velasquez au Grand Palais, et participera, comme le veut la tradition, au dîner de gala organisé à l'Elysée. Un déplacement hautement protocolaire, jalonné d'étapes politiques et symboliques.

> Comment se prépare une visite d'Etat?

Fixée longtemps à l'avance à l'agenda, la visite d'Etat nécessite une très longue organisation. La première étape consiste bien évidemment à trouver une date convenant à l'hôte et son invité. Dans le cas de la venue du roi Felipe, l'Elysée, le Quai d'Orsay, ainsi que la Maison royale et le ministère des Affaires étrangères espagnols, se sont conjointement penchés sur le programme et les horaires de la visite, expliquait en mars dernier une source diplomatique, à BFMTV.com.

Une visite de repérage est généralement effectuée deux à trois mois avant la date de la visite d'Etat, pour déterminer les lieux de passage et le programme. Ce dernier peut être modifié jusqu'au dernier moment, et il arrive que d'ultimes détails logistiques soient réglés la veille du jour de l'arrivée de l'invité. Par ailleurs, l'étape cruciale de la visite qu'est le dîner de gala donne lieu à certaines négociations. Ainsi, si le nombre d'invités est établi par l'Elysée, qui suggère une liste de noms, un certain nombre de places peuvent être réservées à des invités choisis par la personnalité reçue.

> Des étapes incontournables et symboliques

En France, toutes les visites d'Etat de personnalités étrangères suivent le même protocole, et incluent un certain nombre d'étapes, pour certaines inévitables. En effet, si chaque visite revêt ses particularités en fonction de l'invité, le cas français reste toujours particulièrement protocolaire.

L'accueil aux Invalides. Après avoir été accueilli par un membre du gouvernement à l'aéroport, l'invité est toujours transféré aux Invalides, pour une cérémonie d'accueil. "C'est l'acte protocolaire de base", confirme notre source diplomatique. Cette cérémonie, au cours de laquelle l'invité reçoit les honneurs militaires et passe les troupes en revue, peut se dérouler dans la Cour d'honneur ou sur l'Esplanade des Invalides. A l'occasion de la venue du roi Felipe, des drapeaux espagnols flotteront au-dessus des Invalides, mais aussi sur les Champs-Elysées. 

Compte tenu des circonstances, cette étape a été légèrement modifiée pour la visite du couple royal espagnol. Mardi, ce passage par les Invalides sera ainsi remplacé par une cérémonie d'accueil sous l'Arc de Triomphe, en présence de François Hollande, avant un entretien au palais de l'Elysée. Une remise de décoration au personnel de secours ayant opéré sur le site de la catastrophe aérienne, dans les Alpes françaises, est prévue le même jour en fin d'après-midi, toujours à l'Elysée.

Le président chinois Xi Jinping pendant la cérémonie d'accueil aux Invalides, lors de sa visite d'Etat, le 26 mars 2014.
Le président chinois Xi Jinping pendant la cérémonie d'accueil aux Invalides, lors de sa visite d'Etat, le 26 mars 2014. © Martin Bureau - AFP

Le dîner de gala à l'Elysée. C'est l'autre étape incontournable d'une visite d'Etat. Environ 200 personnes sont attendues mardi soir autour du roi Felipe, pour cette traditionnelle réception sous les ors républicains. En retour, l'invité reçoit également: le souverain espagnol organisera ainsi mercredi soir une réception à l'ambassade d'Espagne, au cours de laquelle il va rencontrer des membres de la communauté espagnole. 

-
- © -

La visite à la mairie de Paris. Il s'agit d'un autre passage obligatoire d'une visite d'Etat. Comme la reine Elizabeth II en juin 2014, le roi Felipe sera reçu, mercredi, par la maire de Paris Anne Hidalgo à l'Hôtel de Ville, où se tiendra une grande réception, au cours de laquelle le souverain espagnol prendra la parole. Durant cette visite à la mairie, le roi et la reine inaugureront un jardin en l'honneur des "combattants de la Nueve", ces Républicains espagnols qui participèrent à la Libération de Paris, en 1944.

Le discours au Parlement. Le détour par l'Assemblée nationale et le Sénat est également inévitable, bien qu'il puisse y avoir un choix entre l'une ou l'autre des deux chambres. Le roi Felipe, lui, s'entretiendra mercredi avec les présidents du Sénat et de l'Assemblée, Gérard Larcher et Claude Bartolone, avant de prononcer un discours en français devant les députés, comme le fit son père, Juan Carlos, en octobre 1993.

L'ancien roi d'Espagne Juan Carlos adresse un discours aux députés français, à l'Assemblée nationale, le 7 octobre 1993, lors de sa visite d'Etat.
L'ancien roi d'Espagne Juan Carlos adresse un discours aux députés français, à l'Assemblée nationale, le 7 octobre 1993, lors de sa visite d'Etat. © Gérard Fouet - AFP

Le déjeuner à Matignon. La rencontre avec le chef du gouvernement est tout autant incontournable. Felipe et Letizia d'Espagne se rendront ainsi à Matignon mercredi à 13 heures, pour déjeuner avec le Premier ministre Manuel Valls. 

L'Arc de Triomphe. L'invité peut se rendre sous l'Arc de Triomphe, pour déposer une gerbe de fleurs sur la tombe du Soldat inconnu. Il s'agit d'une étape optionnelle de la visite d'Etat.

> Une étape culturelle pour le couple royal espagnol

La particularité de la visite d'Etat du roi Felipe réside dans la visite de la grande exposition rétrospective consacrée au peintre espagnol Diego Velasquez, mardi après-midi, au Grand-Palais, qui donnera un aspect plus "culturel" à cette visite hautement protocolaire. Le couple royal devait à l'origine inaugurer cette exposition, le 24 mars.

Le dernier jour d'une visite d'Etat est généralement consacré à un déplacement en province. Le roi Felipe a pour sa part choisi de rester à Paris, mais consacrera la journée de jeudi à un petit-déjeuner avec les milieux économiques espagnols et français à l'ambassade d'Espagne, suivi d'une rencontre avec des hispanistes français à la bibliothèque de l'Institut Cervantès. Enfin, le couple royal achèvera sa visite par la clôture du forum Entreprises, aux côtés du ministre espagnol de l'Economie.