BFMTV

Vente de Rafale: "la France regardée comme un pays fiable"

François Hollande s'est rendu au Qatar afin d'y signer le contrat de vente de 24 Rafale.

François Hollande s'est rendu au Qatar afin d'y signer le contrat de vente de 24 Rafale. - Christophe Ena - AFP

Le contrat de vente de 24 avions de combat a été signé ce lundi à Doha en présence de François Hollande.

La France a signé le contrat officialisant la vente de 24 Rafale au Qatar, en présence de François Hollande et de l'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani.

Le contrat, d'une valeur de 6,3 milliards d'euros, a été signé par le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier et, pour l'Etat du Qatar, par le général Ahmad al-Malki qui a supervisé les négociations sur cette acquisition.

Le président français est arrivé à Doha ce lundi en compagnie du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Ce dernier s'était par ailleurs rendu dimanche aux Emirats arabes unis, pays potentiellement intéressé par l'acquisition de Rafale. Pour rappel, la France avait auparavant signé la vente de Rafale avec l'Egypte et l'Inde.

"Si nous sommes présents ici au Qatar (...), c'est d'abord parce qu'il y a une longue tradition, et ensuite parce que la France est regardée comme un pays fiable, à qui il est possible de donner sa confiance pour un pays partenaire. Et c'est cette constance, cette fiabilité, cette crédibilité qui nous permet d'avoir maintenant, avec nos partenaires --aujourd'hui le Qatar, hier d'autres pays, l'Egypte, l'Inde, demain d'autres pays encore-- une confiance qui se traduit par un contrat important pour le Rafale", a déclaré François Hollande lors d'un point presse.

Au Moyen-Orient, "nous travaillons à trouver des solutions politiques, à appuyer également des opérations lorsqu'elles sont nécessaires sur le plan militaire. Nous faisons en sorte en Syrie de trouver une transition qui ne passe pas par Bachar Al-Assad, chacun le comprend, mais qui doit rassembler toute l'opposition et permettre un dialogue avec une partie du régime", a poursuivi le président français.

"Une satisfaction pour l'équipe de France"

Par ailleurs, un accord distinct a été signé par le général Malki et Antoine Bouvier, PDG de MBDA, le fabricant européen de missiles qui fournit l'armement du Rafale. "Good choice" ("Bon choix"), a lancé en anglais le président Hollande à l'adresse du général qatari lors de la cérémonie de signature.

Un autre accord, confidentiel et d'Etat à Etat, portant sur la formation de 36 pilotes et d'une centaine de mécaniciens, mais traitant aussi d'autres questions comme l'instruction d'officiers de renseignement, a été signé dans la foulée par Jean-Yves Le Drian et son homologue qatari, le général Hamad ben Ali Al-Attiyah.

Eric Trappier, de son côté, a déclaré que cette cérémonie était "une satisfaction pour Dassault, une grande satisfaction pour l'équipe de France" et "le résultat d'un gros travail d'équipe".

Sur les 24 Rafale destinés au Qatar, six seront livrés en version biplace et 18 en version monoplace. Selon Eric Trappier, le Qatar a pris une option pour 12 avions de combat supplémentaires.