BFMTV

Valérie Trierweiler, une Première dame mal-aimée en France

Valérie Trierweiler, en octobre dernier.

Valérie Trierweiler, en octobre dernier. - -

La compagne de François Hollande a mis beaucoup de temps à trouver sa place à l’Élysée, et à gagner le cœur des Français.

Après un mauvais démarrage, elle avait tenté ces derniers mois d'améliorer son image de Première dame. Mais Valérie Trierweiler, hospitalisée depuis vendredi après la révélation d'une liaison présumée entre son compagnon François Hollande et une actrice, reste mal-aimée en France. Pourquoi un tel désamour?

Au début du mandat du président socialiste, mi-2012, Valérie Trierweiler revendiquait sa liberté de ton, considérant logique de conserver un poste de journaliste dans un hebdomadaire populaire, Paris-Match, tout en assurant ses obligations de Première dame. "J'ai du caractère, on ne peut pas me brider", confiait en avril 2012 cette femme élégante, au style classique et à la chevelure châtain flamboyante. Avant de dire aussi un jour au quotidien britannique Times: "Je ne serai pas une potiche".

Un tweet explosif

Ses détracteurs lui reprochent notamment d'avoir soutenu ouvertement, via un tweet, pendant les législatives de juin 2012 l'adversaire de Ségolène Royal, ex-compagne de François Hollande, dans sa circonscription. Une démarche jugée très négativement en France, et sa personnalité, vue comme empreinte d'arrogance - un député de droite l'avait affublée du sobriquet de Rottweiler -, lui a valu l'inimitié de nombre de Français n'hésitant pas à témoigner publiquement de leur animosité à son égard.

La révélation d'une liaison présumée entre François Hollande, 59 ans, et la comédienne Julie Gayet, ne semble pas avoir retourné l'opinion et suscité d'élan de sympathie. L'ironie a fleuri sur Internet, certains procédant à un photo-montage des deux femmes, avec la coiffure de Valérie Trierweiler et le visage de la comédienne.

"Qui est aujourd'hui la Première Dame de France?"

Des députés de l'opposition se sont aussi montrés virulents. Daniel Fasquelle, du parti de droite UMP, s'est ainsi interrogé dans des tweets sur le statut de Valérie Trierweiler. "Est-il normal qu'elle reste à l'Elysée (le palais présidentiel, ndlr) aux frais du contribuable alors que le président a d'autres relations ? Mais qui est aujourd'hui la Première dame de France?", a-t-il ajouté.

Valérie Trierweiler n'est pas mariée avec François Hollande, une situation inédite sous la Ve République pour une Première dame. Elle n'en participe pas moins aux activités officielles de son compagnon, voyages à l'étranger ou cérémonies à Paris. Malgré le climat général de défiance, elle peut encore compter sur certains soutiens, comme celui de la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, qui est intervenue dimanche à son sujet dans l'émission BFM Politique.

A. G. avec AFP (vidéo: A. Cuvilliers et S. Hébrard)