BFMTV

Syrie: la France va-t-elle frapper les positions du régime?

Après l'attaque chimique présumée en Syrie, le chef de l'État a indiqué mardi soir que la France annoncerait sa réponse "dans les prochains jours", précisant vouloir s'attaquer uniquement aux capacités chimiques du régime, en aucun cas à ses alliés.

La France annoncera "dans les prochains jours" sa réponse à l'attaque chimique présumée en Syrie et, si elle décide de frappes, celles-ci viseront uniquement les "capacités chimiques" du régime et en aucun cas ses "alliés" russe et iranien, a déclaré mardi le président Emmanuel Macron, précisant que cette dernière option "n'est pas la position de la France, et ça ne l'a jamais été".

"Dans les prochains jours nous annoncerons nos décisions (...) En aucun cas les décisions que nous prendrions n'auraient vocation à toucher des alliés du régime ou s'attaquer à qui que ce soit mais bien à s'attaquer aux capacités chimiques détenues par le régime", a-t-il dit lors d'une conférence de presse commune avec le prince héritier d'Arabie saoudite Mohamed Ben Salmane. La France "ne souhaite aucune escalade", a-t-il assuré.

"Il y a bien eu utilisation de l'arme chimique"

"Il y a bien eu utilisation de l'arme chimique et l'attribution peut en être faite au régime", a également précisé Emmanuel Macron, ajoutant avoir eu "des informations de sources ouvertes" en ce sens.

Le locataire de l'Élysée a enfin affirmé que le principal objectif de la France en Syrie était "la lutte contre Daesh et les groupes terroristes".

P.L avec AFP