BFMTV

Pour François Hollande, en France "ça va mieux"

François Hollande, en direct du Musée de l'Homme à Paris pour une émission d'une heure trente, a commencé par défendre son bilan. Et d'assurer qu'il maintiendrait son cap.

Au plus bas dans les baromètres de satisfaction, François Hollande a défendu son bilan jeudi soir dans l'émission Dialogues citoyens sur France 2. "Oui ça va mieux", a affirmé le chef de l'Etat en faisant référence à la situation de la France. Et d'expliquer aux trois journalistes qui l'interrogeaient:

"Aujourd'hui, il y a plus de croissance, moins de déficit, plus de compétitivité, plus de marges pour les entreprises, moins d'impôts."

Expliquant que, pendant les quatre premières années du mandat, le "cap a été de moderniser le pays en protégeant son modèle social", François Hollande a justifié les mesures prises:

"Les aides aux entreprises, c'est pas les aides aux patrons, mais aux salariés. Il a fallu aussi redresser les comptes publics, les déficits: c'est fait. Je veux insister sur ce qui va mieux."

"Je poursuivrai jusqu'au bout" les réformes

Alors que la majorité semble divisée, avec des députés frondeurs notamment, le journaliste de France 2 David Pujadas a demandé à François Hollande s'il avait encore assez d'autorité pour que la dernière année du quinquennat ne soit pas perdue. "Je poursuivrai jusqu'au bout", lui a répondu le chef de l'Etat, faisant référence aux "trois grandes réformes à mener" encore, dont celle du projet de loi réformant le code du travail. Et d'insister encore: 

"Je réformerai tous les jours de mon mandat, je l'ai fait dès le premier, je le ferai jusqu'au dernier jour de mon mandat."

Ces propos sonnent comme un désaveu des déclarations faites un peu plus tôt par le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, qui a assuré à l'inverse qu'il avait été décidé d'"arrêter une partie des réformes" et que seules "60%, 70%" des réformes seraient finalement faites d'ici la fin du mandat.
Ma. G.