BFMTV

Manifestations contre Charlie: la France défend "la liberté d'expression", déclare François Hollande

François Hollande en Corrèze, le 17 janvier 2015.

François Hollande en Corrèze, le 17 janvier 2015. - BFMTV

En déplacement en Corrèze, François Hollande a défendu la "Liberté d'expression" et réitéré "sa confiance dans l'idéal de la France".

François Hollande a rappelé samedi aux pays qui ont protesté contre la caricature de Mahomet en une de Charlie Hebdo que "la France a des principes, des valeurs, et ces valeurs c'est notamment la liberté d'expression".

S'exprimant sur le marché de Tulle en Corrèze, où il venait d'arriver, le chef de l'Etat a aussi rappelé que "ces pays, on les a soutenus dans la lutte contre le terrorisme".

"Punir" certains "comportements"

Interrogé par des journalistes sur les drapeaux français brulés lors de manifestations dans plusieurs pays, en particulier en Afrique, François Hollande a répondu: "on n'en a pas terminé avec ces comportements là, et il faudra les punir, parce que quand ils se passent en France c'est intolérable, mais même aussi à l'étranger".

"Je pense notamment à ces pays qui parfois ne peuvent pas comprendre ce qu'est la liberté d'expression car ils en ont été privés. Mais aussi, ces pays, on les a soutenus dans la lutte contre le terrorisme, et donc je veux leur exprimer toujours ma solidarité, mais en même temps, la France a des principes et des valeurs et c'est notamment la liberté d'expression", a-t-il ajouté.

"La vie continue", même si "les problèmes n'ont pas disparu"

Le chef de l'Etat a aussi voulu faire passer le message que "la vie continue" après les attentats. "L'Etat est là, le pays est tenu, nous avons fait face et nous avons besoin de cette confiance en nous, c'est ce que les rassemblements de dimanche ont démontré (...) confiance dans ce que nous sommes capables de faire, confiance dans les valeurs que nous portons, dans l'idéal de la France: la liberté", a dit le président de la République.

"Les problèmes n'ont pas disparu. On les voit en Afrique ou il y a un terrorisme qui continue, au Moyen Orient avec des forces qui essaient de porte la tragédie sur notre propre sol", a-t-il prévenu. Sa venue en Corrèze, a-t-il expliqué, est "un message pour montrer que la vie continue, que nous avons traversé une épreuve avec beaucoup de dignité, beaucoup d'efficacité. "Nous sommes bien sûr conscients qu'il y a encore des menaces (...) Il y a eu des interpellations qui ont été faites ces derniers jours mais la vie doit reprendre sa place et nous devons même en sortir plus fort", a souligné François Hollande.

Reprendre ses habitudes? "Oui c'est la meilleure réponse que nous pouvons faire. Etre plus fort sur le plan économique". "En France toutes les croyances sont respectées. En France c'est la laïcité, en France il y a cette volonté de garder ce qui fait notre force (...) Il faut des réponses sur la sécurité la fermeté" mais aussi "sur le traitement d'un certain nombre de dérives et l'éducation sera nécessairement la première priorité", a-t-il dit.

François Hollande est arrivé samedi peu avant 10 heures dans son fief électoral de Tulle pour présenter ses voeux aux Corréziens, après les attentats qui ont fait 17 morts la semaine dernière.

Le président de la République, qui n'était pas revenu en Corrèze depuis la cérémonie en hommage aux "Pendus de Tulle" le 9 juin dernier, a entamé sa visite en se rendant comme il en a l'habitude au marché.

D. N. avec AFP