BFMTV

Macron au Salon de l’agriculture: une visite sous haute-protection

L'Élysée a pris ses précautions avant la venue du chef de l'État Porte de Versailles à Paris.

Ce samedi, Emmanuel Macron se rendra au Salon de l’agriculture à Paris pour sa première visite en tant que président. Un véritable casse-tête pour son service de protection qui doit sécuriser au mieux la venue du chef de l’État.

D’autant que le Salon de l’agriculture n’est pas réputé pour être un lieu d’accueil particulièrement chaleureux pour les présidents, ces derniers étant souvent confrontés à la grogne des agriculteurs. François Hollande et Nicolas Sarkozy peuvent en témoigner. En 2016, le premier a déambulé dans les allées du Salon sous les insultes et les huées des agriculteurs. Le second avait laissé échapper un "Casse toi pauvre con" à un exploitant qui avait refusé de lui serrer la main. Seul Jacques Chirac, président le plus populaire auprès des agriculteurs, était en terrain conquis Porte de Versailles.

Trois cercles d'agents autour du président

Pour Emmanuel Macron, le risque est réel au vu des nombreuses revendications des agriculteurs. Ces derniers craignent notamment les conséquences d’un accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Mercosur et dénoncent le nouveau redécoupage de la carte des zones défavorisées. L’image du locataire de l'Élysée, perçu comme le "président des villes", n’arrange rien.

Les allées bondées du Salon de l’agriculture et la proximité des exploitants avec le président sont donc propices à l’imprévu. Mais pour éviter au mieux tout dérapage, l’entourage d’Emmanuel Macron s’est déjà rendu sur place en repérage afin d’anticiper le parcours du chef de l’État et sécuriser les stands amenés à être visités. Car les services de l’Élysée savent que des sifflets, des huées ou un incident peuvent marquer de manière indélébile une visite au Salon.

À cet égard, des dizaines de gardes de corps, visibles et invisibles, formeront une bulle de protection autour du président. Trois cercles d’agents entoureront en permanence le chef de l’État durant toute sa visite. Soit au moins pendant plus de dix heures puisqu’Emmanuel Macron souhaite battre le record de la visite présidentielle la plus longue à la "plus grande ferme de France" en arrivant avant l’ouverture au public et en repartant à la fermeture. Reste qu’en coulisses, une étape est particulièrement redoutée par le service de protection: le stand des éleveurs.

P.L