BFMTV

Comment le gouvernement va occuper le terrain au Salon de l'agriculture

Emmanuel Macron au salon de l'agriculture.

Emmanuel Macron au salon de l'agriculture. - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Le président de la République, le Premier ministre et quatre ministres de premier plan se rendront cette année au salon de l'Agriculture afin de rassurer un secteur en crise.

Opération séduction. Du coup d'envoi du Salon de l'agriculture samedi prochain jusqu'à sa fin dix jours plus tard, l'exécutif a organisé un véritable feu roulant de personnalités politiques de premier plan pour être "au contact" de ce secteur en crise. À commencer par Emmanuel Macron et Édouard Philippe.

Le chef de l'Etat, qui reçoit jeudi un millier de jeunes agriculteurs à l'Élysée, compte se rendre porte de Versailles avant l'ouverture du salon au public et y rester une journée complète.

"S'il le faut, il partira après la fermeture", explique à RTL un conseiller de l'Élysée. "Il faut chouchouter les agriculteurs."

Rassurer dans un contexte tendu

Pour son premier Salon de l'agriculture dans le costume de président de la République - en 2017, le candidat avait dû en changer après quelques jets d'œufs -, Emmanuel Macron pourrait ainsi battre le record de la plus longue visite présidentielle, établi à dix heures par son prédécesseur François Hollande.

Côté politique, le président de la République pourrait faire quelques annonces sur la filière bio et la limitation de l’utilisation de produits phytosanitaires. L'inquiétude des agriculteurs se porte, elle, sur un éventuel accord de libre-échange entre l'Union européenne et les pays membres du Mercosur (Argentine, Brésil, Bolivie, Paraguay, Uruguay et Venezuela), ainsi que sur la nouvelle carte des zones agricoles défavorisées, conditionnant l'accès à d'importantes subventions de l'Union européenne.

Défilé de ministres

Dans ce contexte tendu, Emmanuel Macron ne sera pas le seul à venir "montrer le maillot" au salon. Édouard Philippe, se rendra ainsi à trois reprises au Salon de l'agriculture, mardi 27 et mercredi 28 février, puis jeudi 1er mars. L'ancien maire du Havre ne veut pas "faire de marathon, mais aller plutôt à la rencontre de tous les acteurs sur plusieurs jours".

"Le monde agricole est en souffrance, insiste un conseiller de Matignon. On ne peut pas rester cinq minutes, tâter le cul des vaches et repartir."

Plusieurs ministres, poids lourds du gouvernement, seront également de la partie: le populaire ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer et la ministre du Travail Muriel Pénicaud viendront également au chevet des agriculteurs, tandis que le tandem (tumultueux) Nicolas Hulot - Stéphane Travert, respectivement ministre de la Transition écologique et ministre de l'Agriculture - se rendra également porte de Versailles pour une visite commune. À ce rythme, le conseil des ministres pourrait bientôt se tenir entre deux meules de foin.

Louis Nadau