BFMTV

Comment est choisie la vache star du Salon de l'agriculture?

Après Bella, Filouse, Cerise et Fine, c'est au tour de Haute de représenter le Salon de l'agriculture. Un choix qui résulte d'un long processus de sélection.

"Curieuse, sociable et même un peu fière": c'est ainsi que son éleveur décrit Haute, l'Aubrac de six ans qui incarne cette année le Salon international de l'agriculture (SIA).

"Sans être prétentieuse, elle sait que c'est la princesse du troupeau, mais ce n'est pas pour ça qu'elle va aller dominer toutes les autres et dire 'c'est moi la cheffe'", développe Thibaut Dijols dans une vidéo de présentation.

Haute, l'égérie 2018 du Salon de l'Agriculture.
Haute, l'égérie 2018 du Salon de l'Agriculture. © Capture Youtube

Il faut dire que la vache égérie du salon doit mériter son statut. Le processus est long et, depuis quelques années, les concurrents sont nombreux, apprend-on sur le site de l'événement. Pas de défilé ni de concours toutefois; c'est avant tout la race qui est choisie.

Les associations de mise en valeur des races de bovins doivent postuler avant même l'ouverture du salon précédent. "Cette année, (elles) ont jusqu'au 23 février au plus tard pour envoyer leur cahier des charges pour l'édition 2019", informe Valérie Le Roy, directrice du SIA, interrogée par le ministère de l'Agriculture.

Ensuite, un jury se réunit en mai pour statuer sur la race qui sera mise à l'honneur au salon suivant. Il réunit plusieurs facettes du monde de l'agriculture: la présidente du salon, Jean-Luc Poulain, président du Centre national des expositions et des concours agricoles (Ceneca), des représentants des organismes de sélection de race et du comité élevage du salon, et un éleveur.

Une alternance entre races

"Nous veillons au respect de l'alternance entre race à viande et race laitière", assure Valérie Le Roy. "Nous faisons également attention à l'équilibre entre les races à petits effectifs et les grandes races", assure-t-elle.

L'association sélectionnée, qui apprend le verdict en juin, choisit ensuite la digne représentante de sa race. Haute a par exemple déjà participé à plusieurs concours, au niveau local comme au Sommet de l'élevage près de Clermont-Ferrand. Il faut dire qu'elle a ça dans le sang: en 2010, son père Bijou a fini deuxième du Concours général agricole.

Une fois la vache choisie et les photos prises - pendant l'été -, le secret est gardé pour quelques mois encore. Le grand public ne découvre l'égérie qu'à la mi-novembre, lorsque le site du Salon est lancé. L'éleveur doit alors être très disponible: la communication auprès des médias peut lui prendre jusqu'à deux jours par semaine.

Il faut dire que, le temps de quelques semaines, Haute devient une vraie personnalité médiatique. Elle dispose même de son propre compte Twitter.

Liv Audigane