BFMTV

Macron annonce une réforme du CESE avec le tirage au sort de 150 citoyens

Conférence de presse d'Emmanuel Macron à l'Elysée, le 25 avril 2019

Conférence de presse d'Emmanuel Macron à l'Elysée, le 25 avril 2019 - BFMTV

Lors de sa conférence de presse à l'issue du grand débat national, le président a évoqué plusieurs mesures pour renforcer la représentation des citoyens au sein des institutions de la République.

Outre un "nouvel acte de décentralisation", le rejet du vote blanc et du vote obligatoire, ou le renforcement du droit de pétition au niveau local, Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi une réforme du Conseil économique, social et environnemental qui deviendra un Conseil de la participation citoyenne. Lors de sa conférence de presse à l'Elysée, organisée à l'issue du grand débat national, le président de la République a expliqué vouloir associer davantage les Français au travail de cette institution créée par la Constitution de 1958. Et ce, en intégrant 150 citoyens tirés au sort.

"A côté des grandes forces vives économiques, sociales et associatives qui y sont présentes et qui portent les grands sujets, je souhaite que l'on puisse avoir des citoyens tirés au sort qui viennent compléter cette assemblée et qui lui permettra ainsi de représenter pleinement la société dans toute sa diversité et sa vitalité", a déclaré Emmanuel Macron lors de son propos liminaire.

Appelant le gouvernement à soumettre au Parlement une proposition de réforme constitutionnelle à l'été, le chef de l'Etat a toutefois précisé que ce tirage au sort serait organisé "dès le mois de juin" par le CESE actuel, avant sa refondation.

Mélanie Rostagnat