BFMTV

Hollande sur la paix menacée: "Comment rester neutre?"

Le président François Hollande, lundi, à Liège en Belgique.

Le président François Hollande, lundi, à Liège en Belgique. - -

Rassemblés à Liège lundi pour commémorer la Première Guerre mondiale, précipitée il y a cent ans par l'invasion de la Belgique, les dirigeants ont appelé à "tirer les leçons du passé" alors que la stabilité est menacée par la crise en Ukraine.

Il y a cent ans, le 4 août 1914, l'Allemagne envahissait la Belgique. Un acte qui allait précipiter l'Europe dans la Première Guerre mondiale. Lundi, de nombreuses personnalités politiques, dont le Président François Hollande, son homologue allemand Joachim Gauck, le roi Felipe d'Espagne, ou encore le prince William, se sont rassemblés à Liège pour "tirer les leçons du passé", alors que la stabilité dans le monde est menacée en de nombreux endroits. Retour sur quelques temps forts de la cérémonie.

> L'anaphore sur la paix de François Hollande

Le président a cédé à la tentation de l'anaphore pour appeler l'Europe et l'ONU à agir plus énergiquement en faveur de la paix dans le monde. "Comment rester neutre lorsqu'un peuple, non loin d'Europe, se bat pour ses droits et son intégrité territoriale? Comment rester neutre lorsqu'un avion civil est abattu en Ukraine? Comment rester neutre devant des massacres de populations civiles, comme en Irak, comme en Syrie où les minorités sont persécutées? Comment rester neutre quand à Gaza, un conflit meurtrier dure depuis plus d'un mois?"

Le président français est grand amateur d'anaphores. Sa plus célèbre remonte au duel télévisé qui l'opposait à Nicolas Sarkozy, lors de la campagne présidentielle. Il avait alors enchaîné une quinzaine de phrases commençant toutes par "Moi président, je..." pendant plus de trois minutes. Cette figure de style lui avait permis de prendre l'ascendant sur son adversaire.

> Les "massacres" à Gaza

C'est la première fois que le président François Hollande emploie lui-même ce mot fort: en marge des commémorations, le Président a dénoncé les "massacres à Gaza". "Quand je vois ce qui se passe pour les Chrétiens d'Irak, les minorités en Syrie, les massacres tous les jours, et ce qui se produit également comme massacres à Gaza... Vingt-huit jours de conflit, nous devons agir", a plaidé le chef de l'Etat français.

Dans le même temps, l'armée israélienne a annoncé reprendre ses raids sur la bande de Gaza où plus de 1.850 Palestiniens ont été tués depuis un mois, après sept heures d'une trêve décrétée unilatéralement par Israël.

> ...Et les plaisanteries du président à la princesse Kate

Assis côte à côte durant la cérémonie, le prince William, son épouse Kate, et le président François Hollande ont devisé ensemble à plusieurs reprises, un très large sourire sur les lèvres, riant parfois même aux éclats. Aucun journaliste n'a pu rapporter ce qu'ils se disaient, mais l'humour corrézien semble avoir trouvé écho auprès de la gent royale, comme le montre l'une des photos de notre diaporama ci-dessous.

A. G. avec AFP