BFMTV

Hollande redit qu'il ne sera "pas candidat" en 2017 si le chômage ne baisse pas

"Si je pensais à l'élection présidentielle aujourd'hui, franchement je serais à côté du sujet", a lancé François Hollande mardi.

"Si je pensais à l'élection présidentielle aujourd'hui, franchement je serais à côté du sujet", a lancé François Hollande mardi. - Alain Jocard - AFP

François Hollande a réaffirmé mardi qu'il "ne serait pas candidat" à un second mandat en 2017 "s'il n'y a pas de baisse du chômage".

"Si je pensais à l'élection présidentielle aujourd'hui, franchement je serais à côté du sujet", a déclaré François Hollande mardi lors de la traditionnelle interview sur 14-Juillet. "Nous sommes à près de deux ans de l'échéance. Vous avez vu les sujets qui sont les miens? La Grèce, l'Iran, la sécurité, l'emploi. Et je serais là en train de chercher à vouloir imposer une candidature?", a glissé le Président, cherchant à montrer au-dessus de la mêlée politique.

"Deuxièmement, je serai jugé sur une obligation de résultat. S'il n'y a pas de baisse du chômage, je l'ai dit plusieurs fois, je ne serai pas candidat", a-t-il souligné. "Personne ne m'a demandé de venir à la place où je suis. Je l'ai voulu, donc je dois assumer cette tâche", a-t-il dit.

Sarkozy pas sur sa "table"'

Alors qu'on lui demandait si Nicolas Sarkozy (Les Républicains) n'était pas, de par son côté clivant, le meilleur candidat pour la présidentielle de 2017 aux yeux de la gauche, François Hollande a répondu: "J'ai suffisamment de sujets à traiter, celui-là n'est pas sur ma table de travail."

Quant à Manuel Valls, pas question de s'en séparer avant la fin du mandat présidentiel, sauf accident de parcours. "Nous avons un bon Premier ministre qui a pris des engagements. Ce Premier ministre doit terminer le quinquennat avec moi", a déclaré avec fermeté François Hollande, qui a profité de l'occasion pour rappeler le "courage" dont a fait preuve Jean-Marc Ayrault.

K. L. avec AFP