BFMTV

Défilé, interview de Hollande: revivez l'essentiel de ce 14-Juillet

François Hollande.

François Hollande. - Capture écran TF1 et France 2

Soldats, gendarmes, policiers... 3.500 hommes et femmes ont participé au traditionnel défilé du 14-Juillet sur les Champs-Elysées. Cette parade a été suivi par un autre rendez-vous: l'interview du président de la République.

Défilés militaires, parades aériennes et traditionnelle interview télévisée pour François Hollande, ce 14-Juillet n'a pas dérogé à la règle. 3.500 hommes et femmes ont défilé mardi à partir de 10h30 sur les Champs-Elysées, avec pour invitée d'honneur l'armée mexicaine. 

Outre les habitués comme l'école de Saint-Cyr, la Légion étrangère ou la toujours très attendue Patrouille de France, 21 membres du GIGN, du Raid et la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) ont foulé pour la première fois la célèbre avenue. Ils avaient été spécialement invités par le président de la République pour saleur leur action lros des attentats de janvier dernier.

Le terrorisme a d'ailleurs été l'un des principaux thème de l'interview télévisée de François Hollande. Pendant 45 minutes, le président de la République a répondu aux questions de Claire Chazal et de David Pujadas sur des sujets comme la Grèce, l'Iran mais aussi la situation économique en France. 

>> Revivez le déroulé de ce 14-Juillet 2015

13h57 - Manuel Valls confirmé à son poste

François Hollande a salué le travail réalisé par son Premier ministre. "Manuel Valls a vocation à rester Premier ministre" jusqu'en 2017, a réaffirmé le président de la République, profitant de l'occasion pour rappeler le "courage" dont a fait preuve Jean-Marc Ayrault.

13h55 - Une possible candidature à sa propre réélection?

Une nouvelle fois, François Hollande a botté en touche concernant la question de sa candidature en 2017. Le chef de l'Etat estime que le temps d'une possible campagne n'est pas encore arrivé. Il a à nouveau conditionné cette candidature à une baisse du chômage.

13h50 - François Hollande met en avant son audace et son courage

"Vous en connaissez beaucoup des président comme moi qui ont été si audacieux", a questionné François Hollande vantant son pacte de responsabilité ou en matière de droits sociaux. "Les autres chefs d'État en font parfois plus pour détruire des droits sociaux", a attaqué le président. "J'ai toujours fait les choix les plus audacieux et les plus protecteurs pour nos entreprises", a-t-il martelé.

François Hollande a promis qu'il n'y aurait pas de "hausse de quelque impôt que ce soit".

13h45 - François Hollande veut une nouvelle loi sur le numérique

"La croissance est là mais trop faible. Pour créer de l'emploi il faut un peu plus de croissance, a admis François Hollande. Pour se faire, le président de la République indique que les charges sur les entreprises allaient diminuer.

Le chef de l'Etat a indiqué souhaiter une nouvelle loi sur le numérique pour faire avancer la France. Cette loi devra permettre de "libérer les métiers nouveaux".

13h40 - Pour Hollande, l'Etat islamique "nie l'idée même de civilisation"

Interrogé sur l'expression de Manuel Valls qui parlait de "guerre de civilisation" pour aborder le terrorisme, François Hollande a précisé que "nous sommes face à des groupes qui veulent nier l'idée même de toute civilisation". Avant d'ajouter que "les Français ne doivent pas avoir peur car nous sommes un peuple qui ne doit pas céder face à la menace".

"Ces groupes cherchent à nous diviser, face à ces volontés de destruction, nous devons être unis", a poursuivi le chef de l'Etat. se disant contre la France renfermée sur elle-même, qui vivrait dans le passé, François Hollande a scandé qu'il n'était pas pour "une France rabougrie".

13h30 - François Hollande aborde la question du terrorisme

"Toutes les semaines nous arrêtons, nous empêchons, nous prévenons des actes terroristes", assure François Hollande lors de la traditionnelle interview du 14-Juillet. "Nous sommes mobilisés (...), mais nous avons encore des efforts à faire", poursuit-il, justifiant le vote des deux lois sur le renseignement. Précisant que 30.000 hommes étaient mobilisés dans cette lutte contre le terrorisme, le chef de l'Etat l'affirme: "rien ne sera relâché".

13h27 - François Hollande se réjouit de l'accord avec l'Iran

Second thème international, François Hollande s'est félicité de l'accord sur le nucléaire iranien obtenu cette nuit. Pour lui, c'est un signe que "le monde avance".

13h25 - Hollande souhaite un gouvernement économique européen

François Hollande annonce vouloir faire "des propositions pour un gouvernement économique européen".

13h23 - "Aide moi à t'aider", les conseils de Hollande à Tsipras

Au cours de cette interview, François Hollande a confié quelques anecdotes sur les négociations entre la Grèce et l'Europe. Le président de la République a eu cette formule: "Aide moi à t'aider". Un conseil donné à Alexis Tsipras pour que la France puisse continuer à aider la Grèce. 

13h20 - "Sans le couple franco-allemand, il n'était pas possible d'obtenir un accord"

Mises à mal pendant les négociations entre l'Union européenne et la Grèce, les relations entre la France sont intactes, a assuré François Hollande. "Le lien entre la France et l'Allemagne est fondé sur l'intérêt de l'Europe, à chaque fois que nous avons dû faire des choix, c'était le choix de l'Europe", a indiqué le chef de l'Etat.

"Quand l'Allemagne et l'Europe ne sont pas unie, l'Europe ne peut pas avancer", a-t-il également indiqué.

13h15 - "C'est toute l'Europe qui est ressortie gagnante"

Premier thème abordé lors de l'interview de François Hollande: l'accord entre l'Union européenne et la Grèce. "C'est toute l'Europe qui ressort gagnante", assure le chef de l'Etat. "C'était le rôle de la France", poursuit-il. En se plaçant au premier plan de ces négociations, François Hollande a expliqué avoir voulu "veiller aux intérêts de la France, à l'argent des Français". "Si la Grèce sortait de la zone euro, c’était la moitié de ce que la France a prêté qui disparaissait", admet le président de la République.

13 heures - Les coulisses de l'interview de François Hollande

Le décor sera le même que l'an dernier. François Hollande s'entretiendra avec Claire Chazal et David Pujadas depuis le rez-de-chaussée de l'Elysée, côté jardin, dans le salon des portraits. Même lieu, même, table, même axe caméra, même réalisateur, le président de la République souhaite insister avant tout sur le fond de son message.

Le chef de l'Etat devrait aborder comme thème l'accord entre l'Union européenne et la Grèce, la lutte contre le terrorisme ou encore les affaires intérieures (chômage, croissance...).

12h45 - Les Français ne sont pas rassurés par l'accord trouvé en Grèce

Selon un sondage Elabe pour BFMTV, 68% des Français estiment que l'accord signé lundi entre la Grèce et l'Union européenne ne permettra pas au pays de sortir de la crise. 

12h05 - François Hollande à la rencontre des jeunes du Service civique

Après la fin du défilé militaire, François Hollande est allé salué les jeunes participant au service civique, ce dispositif d'encouragement à l'engagement citoyen ouvert au 16-25 ans et aux plus de 26 ans pour le volontariat de service civique. 

-
- © Capture BFMTV

11h55 - Les parachutistes se lancent dans le ciel

Sept parachutistes ont sauté depuis un hélicoptère au-dessus des Champs-Elysées. Elèves de l'école des troupes aéroportées, ils ont atterri devant la tribune d'honneur place de la Concorde. Cette séquence clôture le défilé des troupes.

-
- © Capture BFMTV

11h47 - Les cavaliers foulent les pavés des Champs-Elysées

-
- © Capture BFMTV

11h40 - La deuxième séquence aérienne débute

Des hélicoptères de l'armée de France ont sillonné le ciel parisien avant de survoler les Champs-Elysées.

-
- © Capture BFMTV

11h32 - La Légion étrangère défile

Avec son pas beaucoup plus lent que les autres troupes, la Légion étrangère clôt le défilé des troupes au sol. Les militaires portent leur fameux tablier, la hache et des gants, symboles du soldat bâtisseur. 

-
- © Capture BFMTV

11h25 - La police nationale également représentée pendant le défilé

La police nationale a défilé après les militaires. Très souvent le silence sur les Champs-Elysées se fait au moment du passage de ces troupes. La police est présente avec les écoles de formation des officiers, ainsi que les écoles de formation des gardiens de la paix. 

Certains portent une épée, symbole de leur rôle d'officier.

-
- © Capture BFMTV

11h15 - Les militaires impliqués dans des opérations extérieures mises à l'honneur

La France est engagée dans des opérations extérieurs. Les militaires impliqués dans l'opération Sangaris, en Centrafrique, ceux de l'opération Barkhane, qui se déroule en Sahel, ont défilé. Manuel valls a rappelé dans la matinée le rôle de la France à l'étranger, notamment pour lutter contre le terrorisme.

-
- © Capture BFMTV
-
- © Capture BFMTV

11h05 - Les écoles militaires prennent la suite

Saint-Cyr, Polytechnique, l'Ecole d'enseignement technique de l'armée de l'air, l'école navale... Les écoles militaires défilent sur les Champs-Elysées prenant la suite de la parade des troupes à l'honneur.

-
- © Capture BFMTV

11 heures - Le défilé des troupes à l'honneur se poursuit 

Le défilé des troupes à l'honneur se poursuit avec le GIGN, le Raid et la BRI. Le président de la République souhaite remercier ces unités d'élite pour leur action dans la lutte contre le terrorisme, notamment lors de l'assaut de Dammartin-en-Goële et de la prise d'otages de l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes.

-
- © Capture BFMTV

10h55 - L'armée mexicaine entame le défilé au sol

Invitée d'honneur de la France pour ce 14-Juillet, l'armée mexicaine a descendu les Champs-Elysées pour atteindre la place de la Concorde où se trouvent François Hollande et Enrique Pena Nieto, le président mexicain. La France souhaite renforcer ses liens avec le Mexique.

-
- © Capture BFMTV

10h45 - La Patrouille de France donne le coup d'envoi du défilé

La Patrouille de France vient de survoler les Champs-Elysées depuis l'Arc de Triomphe. Derrière les aéronefs, des colonnes de fumée bleu, blanc, rouge.

La Patrouille a été suivi par le survol des Rafales, puis de quatre Mirage.

-
- © Capture BFMTV
-
- © Capture BFMTV

10h25 - La Marseillaise retentit

François Hollande arrivé au bas des Champs-Elysées, le défilé militaire va pouvoir débuter. La Marseillaise est jouée par une fanfare, au moment où les honneurs sont rendus au chef de l'Etat.

Ensuite, le Chant des Partisans, en hommage aux résistants de la Seconde guerre mondiale, a résonné place de la Concorde.

10h10 - François Hollande passe en revue les troupes

Le président de la République descend les Champs-Elysées à bord d'un véhicule léger de reconnaissance et d'appui. Accompagné par le gouverneur de Paris et encadré par la Garde Républicaine, François Hollande passe en revue les troupes de l'armée française et les forces de sécurité.

-
- © Capture d'écran BFMTV

10h10 - Les membres du gouvernement prenne place à la tribune d'honneur

Manuel Valls, Jean-Yves Le Drian, Fleur Pellerin ou encore Ségolène Royal, tous les ministres sont arrivés sur les Champs-Elysées.

-
- © Capture BFMTV

 10h05 - François Hollande a quitté l'Elysée

capture d'écran BFMTV
capture d'écran BFMTV © -

9h55 - "Un moment de rassemblement", assure Manuel Valls sur BFMTV

Manuel Valls a exprimé la "fierté" de la France pour son armée dans un contexte bien particulier. "La menace terroriste n'a jamais été aussi prégnante, aussi pesante, aussi lourde à l'extérieur comme à l'intérieur de la France, a indiqué le Premier ministre sur BFMTV. D'une certaine manière, ce défilé l'incarne. Nos troupes qui interviennent au Mali pour chasser les terroristes, nos soldats qui sont présents au sein de la coalition pour lutter contre Daesh en Irak et puis bien sûr ces soldats dans l'opération Sentinelle, ces gendarmes, ces unités d'élite, ces policiers qui agissent tous les jours pour protéger les Français." 

"C'est un moment de rassemblement mais c'est aussi un moment pour que chacun ait bien conscience que cette menace terroriste est bien présente", poursuit Manuel Valls. 

Revenant sur l'accord trouvé en Grèce et l'action de François Hollande, le Premier ministre a assuré que ce 14-Juillet "était une manière de souligner le rôle de la France dans le monde". "Le monde regarde la France, il a un regard très positif sur notre pays", conclut le chef du gouvernement.

9h40 - Déjà de nombreux spectateurs pour assister au défilé

De nombreuses personnes sont arrivées très tôt pour être aux premières loges pour assister au défilé du 14-Juillet. Bien avant même le début de la parade, plusieurs rangées s'étaient formées sur les trottoirs des Champs-Elysées. Un public venu parfois de très loin comme ce couple d'Américains venu spécialement pour l'événement. "On a toujours étudié ça au lycée, à l'université, donc on voulait voir ce que c'est en réalité", confie le touriste à BFMTV

9h20 - Des aigles sur les Champs-Elysées

Invités d'honneur pour ce 14 juillet 2015, 147 soldats mexicains vont défiler sur les Champs-Elysées. Ils seront accompagnés d'un aigle ou d'une buse, "l'emblème vivant du Mexique". "L'aigle représente la liberté et l'indépendance de notre pays", explique le lieutenant-colonel Lozano, qui exprime son honneur d'être présent aujourd'hui en France.

-
- © Capture d'écran BFMTV

8h50 - La fierté des hommes de la Brigade de recherche et d'intervention

Pour la première fois, la BRI va défiler sur les Champs-Elysées, aux côtés du GIGN et du Raid. "Nous sommes très fiers de l'hommage rendu et très fiers que la population nous rende hommage", assure sur BFMTV Georges Salinas, le numéro 2 de la BRI. Pour défiler, l'anti-gang a dû faire "quelques concessions". Toutefois afin de conserver un anonymat, ils seront munis d'un casque et de lunettes de protection.

-
- © Capture d'écran BFMTV

8h30 - Bernard Cazeneuve arrive sur les Champs-Elysées

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, vient d'arriver sur les Champs-Elysées pour assister au défilé du 14-Juillet. Il prendra place à la tribune d'honneur aux côtés du président de la République, de ses collègues du gouvernement et des membres du corps diplomatique. Ce 14-Juillet sera particulier pour le ministre dont les hommes du Raid et de la BRI vont être honorés aujourd'hui. 

"C'est l'esprit du 11 janvier, c'est aussi une gratitude de la part des plus hautes autorités de l'Etat d'être présents aujourd'hui", a déclaré sur BFMTV Jean-Marc Falcone, le directeur de la police nationale.

-
- © Capture BFMTV

8h20 - Le public salue les élèves de Saint-Cyr

Déjà présent sur les Champs-Elysées, les 130 élèves de Saint-Cyr ont reçu un accueil chaleureux. "Ca nous touche, ça nous fait plaisir, à cette heur-ci se sont vraiment les fans", réagit sur BFMTV, le lieutenant Laurent, chef de section dans cette école qui prépare à l'armée de Terre. Pour la plupart, ce sera leur premier défilé. Rangé en fonction de leur taille, le bataillon descendra les Champs-Elysées au début du défilé.

7h55 - Moment solennel pour les différents régiments

Les troupes de l'armée française vivent ce matin un moment solennel voir intime au moment où les régiments rendent leurs honneurs à leur emblème. Chaque régiment possède son fanion. Ce dernier représente l'histoire et derrière lequel les troupes se regroupent avant de partir au combat. "C'est un moment de cohésion et de tradition dont on a besoin pour aller au combat", explique le consultant militaire pour BFMTV.

-
- © capture d'écran BFMTV

7h45 - Des répétions au millimètre près pour les Rafales

Le journaliste de BFMTV, Christophe Delay a pu participer à la toute première répétition il y a quinze jours des Rafales. Ces aéronefs qui savent tout faire vont voler à basse altitude aux dessus de l'Arc de Triomphe. Quelques centimètres d'écart et ce survol sera raté.

7h20- Google célèbre le 14-Juillet avec un Doodle

C'est presque devenu une tradition. Google célèbre cette année le 14-Juillet avec un Doodle. Le célèbre moteur de recherche met en avant la devise française, Liberté, Egalité, Fraternité. Sur l'une de ces images animées, on voit des mains de toutes les couleurs, rouges, bleues, jaunes, qui soulèvent les lettres G.O.O.G.L.E.

-
- © Google

7h05 - Le Mexique, invité d'honneur du 14-Juillet

Après avoir passé en revue les troupes françaises, François Hollande viendra prendre place à côté d'Enrique Pena Nieto, le président mexicain. Son pays est l'invité d'honneur de la France pour cette édition 2015 du 14-Juillet. Ses forces armées défileront en premier. Paris estime que cette invitation vise à poursuivre le processus de normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays. Un constat dénoncé par des ONG et des associations de défense des droits de l'Homme qui s'indignent de la participation du Mexique à ces festivités.

7h05 - Réduction de budget pour la version 2015 du défilé

Le défilé militaire du 14-Juillet a connu un petit lifting pour cette année. Raccourci de 15 minutes, la parade ne durera plus qu'1h25 contre 1h40 les années précédentes. Côté effectifs, 3.500 hommes et femmes descendront les Champs-Elysées, soit 290 de moins par rapport à 2014. Idem pour les véhicules dont le nombre est réduit de 25% cette année.

7 heures - La France célèbre son 14-Juillet

De nombreux bals populaire sou feux d'artifices ont déjà eu lieu lundi soir, place désormais au traditionnel défilé militaire sur les Champs-Elysées. Militaires, gendarmes, policiers, membres de la Garde Républicaine défileront à partir de 10h30 après avoir été passés en revue par le président de la République, François Hollande. Il faudra attendre 10h45 pour voir les fameux Rafales apparaître dans le ciel parisien.

J.C