BFMTV

Hollande pourrait décider d'une fusion Pays de la Loire - Poitou-Charentes

François Hollande envisagerait une fusion des Pays de la Loire avec la région Poitou-Charentes selon le président du Conseil régional des Pays de la Loire,

François Hollande envisagerait une fusion des Pays de la Loire avec la région Poitou-Charentes selon le président du Conseil régional des Pays de la Loire, - -

Le président doit réunir ce lundi à 20 heures plusieurs ministres pour une ultime concertation sur la réforme territoriale, dont il dévoilera les contours mardi.

Le président François Hollande envisagerait une fusion des Pays de la Loire avec la région Poitou-Charentes, écartant ainsi une réunion de la Bretagne avec le département de Loire-Atlantique, a annoncé lundi le président du Conseil régional des Pays de la Loire, Jacques Auxiette, lors d'une réunion de comité de suivi de la réforme territoriale.

Le chef de l'Etat doit réunir le Premier ministre Manuel Valls et plusieurs membres du gouvernement autour de lui ce lundi à 20 heures pour une ultime concertation sur le sujet. Outre Manuel Valls, Bernard Cazeneuve (Intérieur), Marylise Lebranchu (Décentralisation) et André Vallini (Réforme territoriale) participeront à cette réunion qui vise à "finaliser le projet de réforme territoriale", a précisé l'Elysée.

Cette déclaration survient alors que François Hollande doit dévoiler d'ici à mardi les contours très attendus d'une vaste réforme territoriale qui devrait créer "une douzaine" de super-régions en métropole, contre 22 régions actuellement.

Sur Twitter, l'ancien Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, n'a pas caché son désaccord: pour lui, c'est avec la Bretagne que les Pays de la Loire doivent fusionner, et non pas avec le Poitou-Charentes.

Pour l'Ouest, l'intérêt des populations est la fusion Pays de la Loire-Bretagne autour des métropoles Nantes et Rennes #ReformeTerritoriale
— Jean-Marc Ayrault (@jeanmarcayrault) 2 Juin 2014

Yannick Favennec, député UDI de la Mayenne, a lancé pour sa part sur BFMTV un appel à manifester contre le projet de fusion de régions samedi à 14 heures, au péage de La Gravelle, à la frontière entre la Bretagne et les Pays de la Loire.

François Fillon, lui, s'est montré encore plus lapidaire sur Twitter, évoquant une fusion "absurde et irréalisable", sans donner plus de précisions.

Fusion des Pays de la Loire et Poitou Charente : absurde et irréalisable
— François Fillon (@FrancoisFillon) 2 Juin 2014

Une décision "révoltante" pour les Bonnets rouges

Ils ne sont pas les seuls à ne pas partager la possible vision du président François Hollande. Christian Troadec, leader des Bonnets rouges, qui milite pour la "réunification" de la Bretagne avec la Loire-Atlantique, l'un des cinq départements de la région Pays de la Loire, a immédiatement contesté cette annonce.

Dénonçant une décision "révoltante" et "un nouveau mauvais coup porté à la réunification de la Bretagne", Christian Troadec a appelé "la résistance" à "s'organiser". "La réparation historique doit s'effectuer. Nantes doit retrouver la Bretagne administrative immédiatement", a-t-il plaidé dans un communiqué.

Refusant un découpage de sa région, Jacques Auxiette, soutenu par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, ancienne présidente de Poitou-Charentes, avait lancé le 20 mai l'idée d'une fusion de cette région avec les Pays de la Loire.

A.L.M. avec AFP