BFMTV

Hollande a salué le travail de Schröder "simplement par politesse" selon Désir

Harlem Désir, le premier secrétaire du Parti socialiste, invité de BFM Politique le 2 juin 2013.

Harlem Désir, le premier secrétaire du Parti socialiste, invité de BFM Politique le 2 juin 2013. - -

Le premier secrétaire du Parti socialiste est revenu dans BFM Politique sur une déclaration du président de la République sur l'ancien chancelier allemand lors d'une visite officielle à Leipzig.

Harlem Désir a tenté de minimiser la petite phrase qui divise le PS. Le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, a affirmé dimanche dans BFM Politique que la phrase de François Hollande saluant "les réformes courageuses" de Gerhard Schröder avait été dite "simplement par politesse". Elle ne traduisait pas un changement de cap de la part du chef de l'Etat.


A Leipzig, où il était venu assister à la cérémonie du 150ème anniversaire du parti social-démocrate (SPD), le président François Hollande avait vanté les réformes lancées en 2003 par l'ancien chancelier SPD, Gerhard Schröder pour assouplir le marché du travail allemand.

Des réformes controversées

Ces réformes qui ont permis, selon les uns, de booster la compétitivité allemande, et selon les autres, aggravé la pauvreté, restent controversées dix ans plus tard, y compris au sein du Parti social démocrate allemand.


"Le progrès, c'est aussi de faire dans les moments difficiles des choix courageux pour préserver l'emploi, pour anticiper les mutations industrielles et c'est ce qu'a fait Gerhard Schröder ici en Allemagne et qui permet à votre pays d'être en avance sur d'autres", avait déclaré le chef de l'Etat.


A LIRE AUSSI:

>> Allemagne: retour sur les réformes Schröder
>> François Hollande vante les réformes sociales allemandes

A VOIR AUSSI:

>> François Hollande rend hommage à Schröder et aux réformes devant le SPD
>> Nicolas Doze: l'hommage de François Hollande à Gerhard Schröder déplaît à gauche

E. M. avec AFP