BFMTV

François Hollande demande l'arrêt des violences en Egypte

Le chef de l'Etat a convoqué dans la matinée à l'Elysée l'ambassadeur d'Egypte à Paris le 15 août 201.

Le chef de l'Etat a convoqué dans la matinée à l'Elysée l'ambassadeur d'Egypte à Paris le 15 août 201. - -

La police et l'armée ont lancé un assaut sanglant ce mercredi au Caire contre les partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi. Plus de 500 personnes ont trouvé la mort. Le président français appelle au calme.

Les pressions diplomatiques peuvent-elles enrayer la crise? François Hollande a demandé jeudi l'arrêt immédiat des violences en Egypte, qui ont fait la veille plus de 500 morts. Paris intensifie ses efforts pour chercher une sortie à cette crise qui menace l'ensemble de la région.

Dans un geste très inhabituel, le chef de l'Etat a convoqué dans la matinée à l'Elysée l'ambassadeur d'Egypte à Paris pour lui exprimer la "très grande préoccupation" de la France. La dispersion par les forces de l'ordre égyptiennes de manifestants pro-Morsi a tourné au bain de sang.

Eviter la guerre civile

A l'issue d'une demi-heure d'entretien, l'Elysée a appelé dans un communiqué à tout mettre en oeuvre "pour éviter la guerre civile" en Egypte. Le chef de l'Etat a "condamné avec la plus grande fermeté les violences sanglantes" et "demandé un arrêt immédiat de la répression".

François Hollande, qui a interrompu ses vacances à la Lanterne à Versailles pour marquer sa détermination, a également demandé que soit levé rapidement l'état d'urgence déclaré pour un mois en Egypte.

E. M. avec AFP