BFMTV

Droits de l'enfant: François Hollande veut une éducation "sans violence"

François Hollande, lors de la remise des prix d'un concours de dessins à l'Elysée.

François Hollande, lors de la remise des prix d'un concours de dessins à l'Elysée. - Gonzalo Fuentes - AFP

A la veille de la Journée internationale des droits de l'enfants, François Hollande a défendu samedi la conception d'une éducation "sans violence et contre la violence".

Lors de la remise des prix d'un concours de dessins sur l'éducation bienveillante, François Hollande s'est exprimé sur les droits des enfants, rappelant que le projet de loi "Egalité et citoyenneté" prévoit l'exclusion de tous recours aux violences corporelles des parents.

"Nous devons avoir cette conception de l'éducation qui est elle-même sans violence et contre la violence", a-t-il déclaré, assurant que l'intention de l'Etat n'était pas de "s'ingérer dans la vie de famille", mais simplement de les "accompagner".

"Nous ne pourrons pas réussir la France si les familles ne sont pas elles-mêmes pleinement accomplies et heureuses", a assuré le chef de l'Etat.

"Le devoir de pédagogie" de l'Etat

François Hollande s'est attardé sur le "devoir de pédagogie" de l'Etat, rappelant que le ministère des Familles et la Caisse des allocations familiales envoient aux futurs parents un livret les préparant à l'arrivée d'un enfant.

"On attend des parents, des éducateurs, mais aussi de ceux qui ont à prendre des décisions, […] d'évoquer les passions qui peuvent permettre à un enfant de croire qu'il va pouvoir s'accomplir pleinement", a-t-il exposé.

Selon lui, il n'y a rien de pire que "les enfants à qui ont inflige des traitements humiliants, que l'on stigmatise". Le président de la République a conclu en relevant que ces comportement peuvent "dégénérer en violence".

Florian Huvier avec AFP