BFMTV

Comment les Américains ont piraté l’Elysée

-

- - -

En mai, les services de Nicolas Sarkozy ont été victime d’une opération d’espionnage informatique. D’après L’Express, le piratage vient tout droit des Etats-Unis. Explications.

En mai dernier, à quelques jours du second tour de l’élection présidentielle, l’Elysée est victime de piratage informatique. Révélée par Le Télégramme, l’intrusion est étouffée par les services du président de la République : aucun nom ni information n’a filtré depuis.

Aujourd’hui, L’Express revient sur l’affaire et révèle que "les intrus ont non seulement réussi à pénétrer au cœur même du pouvoir politique français, mais qu’ils ont pu fouiller les ordinateurs des proches conseillers de Nicolas Sarkozy". Des notes secrètes, ainsi que des plans stratégiques auraient été récupérés.

Une invitation sur Facebook

La technique ? Commencer par ce qu'il y a de plus simple : inviter sur Facebook des personnes travaillant à l’Elysée à se connecter, en se faisant passer pour des amis. Les pirates auraient ensuite conçu une fausse page de l’Intranet du palais présidentiel, et invité les personnes en question à s’y connecter. Ceux-ci se seraient laissés berner, et auraient entré leurs identifiants et mots de passe. Une fois à l’intérieur, les pirates ont pu installer un logiciel espion très puissant.

Selon le site d'information, la cyberattaque viendrait des Etats-Unis. "Selon la presse anglo-saxonne, le ver aurait été créé par une équipe américano-israélienne, car il devait viser initialement des pays du Moyen-Orient (Iran, Egypte)", explique l'Express. Personne dans le gouvernement Obama n'a encore confirmé l'information.