BFMTV

Brigitte Macron à l'église Saint-Sulpice: Notre-Dame de Paris, "c'est le symbole de tout ce qui nous unit"

Brigitte Macron, présente à la messe d'hommage à Notre-Dame organisée à l'église Saint-Sulpice ce mercredi, a rappelé son attachement à la cathédrale. La première dame a aussi raconté sa journée de lundi, jour de l'incendie, et "la peur et l'angoisse que tout s'effondre".

Brigitte Macron s'est rendue ce mercredi soir à l'église Saint-Sulpice de Paris, en compagnie du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, pour la messe organisée en hommage à la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie lundi soir

Interrogée sur les raisons de sa présence à la messe chrismale (qui devait normalement se tenir à Notre-Dame), la première dame a répondu: "C'était essentiel. La question ne s'est même pas posée: c'est ma présence auprès des Catholiques, auprès des Français et de tous ceux pour qui cette cathédrale a un sens. Cette cathédrale, c'est notre Histoire, notre patrimoine". 

"La peur et l'angoisse que tout s'effondre"

En tant que prof de lettres, Brigitte Macron a remercié Victor Hugo, avant de revenir sur le déroulement de la journée de lundi, lorsqu'elle s'est rendue sur les lieux de l'incendie en compagnie de son mari.

"Il y a eu quatre temps", a raconté l'épouse du président face à la presse. "D'abord le temps de la sidération quand on a appris ce qui se passait. Quand on est arrivés sur les lieux, ça a été la peur et l'angoisse que tout s'effondre. Vers 23 heures, l'espoir, car les tours étaient là. Puis enfin, une énorme gratitude envers tous les pompiers, ces hommes qui ont combattu le feu avec persévérance et courage".

"(La cathédrale) n'est pas un phoenix, car elle n'est pas en cendres", a relativisé Brigitte Macron. "Elle va revivre, encore mieux, peut-être plus haute. De toute façon elle sera toujours aussi belle. C'est peut-être aussi le symbole de tout ce qui nous unit". 

dossier :

Brigitte Macron

Jeanne Bulant