BFMTV

Affaire Guéant: Hollande veut que la justice "aille au bout"

Claude Guéant

Claude Guéant - -

Des fonds en liquide et un versement en provenance de l'étranger ont été découverts lors d'une perquisition chez l'ancien ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy dans le cadre de l'enquête sur un présumé financement politique illégal par la Libye.

François Hollande n'a pas souhaité commenter mercredi le fond de l'affaire impliquant l'ancien ministre UMP Claude Guéant, assurant en revanche que la justice travaillerait "en toute indépendance" afin de pouvoir "aller jusqu'au bout".

"Il faut aller jusqu'au bout et vous savez que je suis attaché à la transparence", a poursuivi le président de la République, s'engageant à lutter contre toute forme d'impunité.

Selon lui, "ce qui menace nos démocratie, c'est bien sûr le chômage, c'est la crise économique, c'est le désespoir, mais c'est aussi ce sentiment terrible qu'il pourrait y avoir une forme d'impunité", a relevé François Hollande.

Claude Guéant nie

François Hollande était interrogé sur la découverte de fonds en liquide et d'un versement en provenance de l'étranger lors d'une perquisition chez l'ancien ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy dans le cadre de l'enquête sur un présumé financement politique illégal par la Libye.

Claude Guéant a nié tout détournement ou blanchiment de fonds publics et justifié le versement de 500.000 euros sur l'un de ses comptes par la vente de deux tableaux d'un peintre flamand du XVIIe siècle.