BFMTV

Accord de paix sur l'Ukraine: Hollande fait part de ses réserves

François Hollande a fait un point, jeudi soir, sur l'accord de paix signé à Minsk entre l'Ukraine, la Russie, la France et l'Allemagne.

François Hollande a fait un point, jeudi soir, sur l'accord de paix signé à Minsk entre l'Ukraine, la Russie, la France et l'Allemagne. - Alain Jocard - AFP

Depuis Bruxelles où il a assisté au Conseil européen, le président français François Hollande a fait un point jeudi soir sur l'accord de paix signé à Minsk entre l'Ukraine, la Russie, la France et l'Allemagne.

"Nous ne sommes qu'au début du processus". François Hollande est revenu sur l'accord de paix concernant l'Ukraine, arraché après près 17 heures de négociations âpres et harassantes.

"Ce qu'il s'est passé à Minsk pendant ces 17 heures est très important, a tenu à souligner le président français jeudi soir, vers 22h30, à l'issue du Conseil européen à Bruxelles. Nous avons abordé tous les sujets et débouché sur un texte. C'est très important car il y a eu tellement d'interrogations à un moment, que nous pensons qu'une étape a été franchie. Mais il y a encore des incertitudes."

"Cet accord, il n'était pas donné d'avance de le conclure", a bien insisté le chef d'Etat.

Un accord "fragile"

"Cet accord, il est là. Mais c'est un accord fragile car le cessez-le-feu ne sera effectif que dimanche à 00h00", a-t-il mis en garde. Une avancée et une lueur d'espoir pour l'Ukraine selon François Hollande, mais qui a aussi permis de tester la solidité du couple franco-allemand qu'il incarne avec la chancelière Angela Merkel.

"Cela a été un moment important pour le couple franco-allemand", a insisté François Hollande. L'Europe est forte lorsque la France et l'Allemagne s'entendent et prennent des initiatives et des décisions ensemble. (...) Avec Angela Merkel, nous avons été d'une totale solidarité ces dernières semaines", a conclu François Hollande, estimant que ce front uni a contribué à renforcer toute l'Europe.

Une paix durable très incertaine

L'accord sur un cessez-le-feu en Ukraine, signé jeudi à Minsk après une nuit marathon de négociations entre dirigeants allemand, français, ukrainien et russe, a apporté un soulagement à ce pays déchiré par un conflit meurtrier depuis bientôt un an. Mais une paix durable est encore très incertaine selon les Européens.

"La négociation a été très difficile, et nous ne nous attendons pas à une mise en oeuvre facile du processus", a déclaré à ce titre, jeudi soir, le président ukrainien Petro Porochenko, qui participait également au sommet des dirigeants européens à Bruxelles, largement dominé par la question ukrainienne.

S. C. & Jé. M.