BFMTV

Sénatoriales: la préfecture de Mayenne fait interdire le féminin "suppléante" sur les bulletins

Le tract d'EELV a posé problème à la préfecture de Mayenne.

Le tract d'EELV a posé problème à la préfecture de Mayenne. - Montage BFMTV

L'application de la loi peut parfois friser l'absurde. En Mayenne, la préfecture a décidé de supprimer le terme "suppléante" sur le bulletin du candidat EELV Claude Gourvil et de sa suppléante Sophie Leterrier. Raison de cette suppression: l'article R.155 du code électoral précise que le candidat doit indiquer "le nom de la personne amenée à [le] remplacer, précédé ou suivi de l'une des mentions suivantes: 'remplaçant' ou 'suppléant'". Et non pas "suppléante". La présidente de la commission de propagande, Claire de Souza Silva, a donc demandé au candidat de modifier son bulletin. 

"Après avoir longuement débattu, la commission a considéré que le fait que certaines candidates inscrivent la mention 'suppléante' et d'autres 'suppléant" pouvait influencer les électeurs. Or, le rôle de cette commission est de garantir l'égalité entre tous les candidats", explique le directeur de cabinet du préfet de la Mayenne, Anthony Boukoucha, interrogé par Marianne.

Le candidat, lui, déplore une "vision étriquée du droit". Dans un communiqué, EELV "conteste cette décision" et dénonce son "caractère sexiste". "Le parti écologiste appelle les législatrices et législateurs à faire évoluer le code électoral et tous les textes législatifs vers une écriture plus inclusive, tenant compte de l'existence des femmes en politique". 

A. K.