BFMTV

"Voter FN, c'est voter Daesh", estime le président PS de la région Bourgogne

Le président PS de la région Bourgogne François Patriat, le 14 avril 2014.

Le président PS de la région Bourgogne François Patriat, le 14 avril 2014. - Sébastien Bozon - AFP

"Voter FN, c'est voter Daesh", juge le président PS sortant du conseil régional de Bourgogne, François Patriat. La tête de liste Front national en Bourgogne/Franche-Comté, Sophie Montel, dénonce "un dérapage odieux".

Pour le président socialiste sortant de la région Bourgogne, François Patriat, "voter FN, c'est voter Daesh" (l'acronyme en arabe de l'organisation Etat islamique ou EI).

"Daesh fait le boulot du FN. S'il réussit à communautariser les gens, le but est atteint", a dit François Patriat lundi soir lors d'une réunion publique à Besançon, selon une retranscription de ses propos réalisée par le quotidien L'Est républicain

"Marion Maréchal-Le Pen l'a dit elle-même, la campagne du Front national est dynamisée par les attentats", a-t-il encore expliqué, toujours selon le journal.

Et de conclure: "L’abstention est la pire des choses et toute voix qui va manquer, c’est une balle de moins dans la cartouchière de la République!"

"Dérapage odieux"

Sophie Montel, la tête de liste Front national en Bourgogne/Franche-Comté, a dénoncé mardi "un dérapage odieux" de la part de François Patriat. "Cette déclaration aurait dû immédiatement faire réagir mon opposante (la tête de liste socialiste Marie-Guite Dufay), qui aurait dû se désolidariser de tels propos. Elle n’en a rien fait, et donc 'qui ne dit mot consent'", a-t-elle réagi dans un communiqué.

"La politique doit avoir des limites, elles ont été dépassées. Je demande solennellement à Marie-Guite Dufay de s’excuser de ce dérapage odieux", a poursuivi la candidate frontiste.

Pour Sophie Montel, le PS est "pris de panique après la publication de sondages qui (la) mettent en position de force pour remporter la région Bourgogne/Franche-Comté".

Joint par l'AFP, François Patriat n'a pas souhaité s'exprimer.

Selon un sondage BVA publié dimanche, une semaine avant le premier tour des élections régionales, le FN progresse et a des chances d'arriver en tête en cas de triangulaire en Bourgogne/Franche-Comté, où l'issue est désormais jugée trop incertaine pour désigner un favori.

la rédaction avec AFP