BFMTV

Région par région: ce que disent les sondages à 2 jours du premier tour

Le premier tour des élections régionales a lieu dimanche 6 décembre (illustration)

Le premier tour des élections régionales a lieu dimanche 6 décembre (illustration) - Philippe Huguen - AFP

Au total, la droite pourrait remporter sans difficulté quatre régions, la gauche pourrait en conserver également quatre, et le FN en prendre trois, selon les dernier sondages avant le premier tour des régionales. Ces derniers montrent une forte dynamique du côté du parti de Marine Le Pen. 

Dimanche 6 décembre aura lieu le premier tour des élections régionales dans un climat marqué par les attentats de la mi-novembre à Paris et en plein milieu de la COP21 organisée en France. BFMTV.com fait le point sur les derniers sondages qui montrent tous une forte poussée du Front national, donné en tête dans six régions au premier tour et gagnant dans trois au second (Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Paca et Alsace-Champagne-Ardenne).

Au niveau national, le Front national est crédité de 30% des voix (+4), selon un sondage Odoxa pour BFMTV, les Républicains de 29% et le PS de 22%.

De son côté, selon une large étude nationale menée par l'institut BVA dimanche, la droite n'est plus donnée gagnante que dans quatre régions tandis que le PS et la gauche restent favoris en Bretagne, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

> Ile-de-France

La liste LR-UDI-Modem de Valérie Pécresse arriverait loin en tête (33%) au premier tour devant la liste PS-PRG du président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone (23%), selon BVA. Les deux chefs de file ont donné chacun de leur côté un dernier meeting jeudi.

Le FN de Wallerand de Saint-Just arrive juste derrière à 22%. Au second tour, Valérie Pécresse l'emporterait avec 41% des voix, devant la liste de Claude Bartolone (36%). Le FN émarge à 23%. Des résultats qui corroborent ceux publiés vendredi par BFMTV.

> Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Marine Le Pen peut-elle frapper un grand coup dès le soir du premier tour? Selon BVA, la présidente du FN, qui profite de l'après-attentat, totaliserait 42% des voix dimanche prochain contre 24% à la tête de liste Les Républicains Xavier Bertrand et 17% à celle du PS menée par Pierre de Saintignon.

Au second tour que ce soit dans une triangulaire ou face aux deux autres principaux candidats, même en cas de fusion, Marine Le Pen est donnée gagnante avec 40%, devant Xavier Bertrand (LR) et Pierre de Saintignon, à égalité à 30%, selon une étude Ipsos publiée par Le Monde jeudi.

> Provence-Alpes-Cote d'Azur

Sondages après sondages, dont ceux de BFMTV, les résultats sont les mêmes: Marion Maréchal Le Pen est en mesure d'empocher la région que visait son grand-père, exclu finalement du FN. Elle est ainsi crédité de 42% au premier tour par BVA qui la donne aussi gagnante en cas de triangulaire au second tour.

Justement, le FN l'emporterait avec 41% des voix pour la liste de Marion Maréchal-Le Pen, devant celles de Christian Estrosi (LR, 34%) et de Christophe Castaner (PS, 25%), selon Ipsos jeudi, à trois jours du premier tour.

> Bretagne

Derrière le débat du ministre-candidat Jean-Yves Le Drian, la Bretagne est l'une des régions que la gauche peut espérer conserver. Sa liste PS-PRG et celle de son rival Les Républicains Marc Le Fur, allié à l'UDI et au Modem, sont à égalité à 29% au premier tour alors que le FN progresse à 20% d'intentions de vote. 

Malgré une baisse de deux points, selon BVA, Jean-Yves Le Drian serait néanmoins réélu assez aisément au second tour le 13 décembre prochain.

> Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

Au premier tour, la liste Les Républicains-UDI-MoDem menée par le président de la région Alsace Philippe Richert arriverait en tête avec 34% des suffrages, juste devant la liste FN menée par Florian Philippot (33%). La liste PS de Jean-Philippe Masseret est créditée de 17%.

Au second tour , et alors que la droite était donnée gagnante dans les études du week-end passé, la liste FN de Florian Philippot l'emporterait de justesse au second tour avec 37% des voix (Ipsos), devant celles de Philippe Richert (35%) et de Jean-Pierre Masseret (28%).

> Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

Dans cette région que la gauche espère conserver, au second tour le président actuel de la région Aquitaine Alain Rousset, profite des alliances pour rester devant la candidate de droite Virginie Calmels au second tour (39% contre 37%) bien qu'il soit distancé (26% contre 32%) au premier tour.

Le FN est crédité par BVA de 22% au premier tour et de 24% au second. 

> Auvergne-Rhône-Alpes

Dans cette région visée par le numéro 3 des Républicains Laurent Wauquiez, au milieu de laquelle trône l'autonome Lyon dirigée par le maire PS, Gérard Collomb, la droite domine le premier tour mais se retrouve en ballottage avec la gauche au second (36%) selon BVA. Le FN passe lui de la seconde place au premier tour à la troisième au second tour à 27%.

Selon l'Ipsos, Laurent Wauquiez pourrait tout de même s'imposer (37% contre 36%) dans le cadre d'une triangulaire.

> Bourgogne-France-Comté

C'est la surprise du FN dans ce scrutin. La candidate du parti frontiste, Sophie Montel, en forte progression, sort en tête du premier tour avec 32% des voix devant la liste LR-UDI de François Sauvadet (27%), en perte de vitesse. La liste PS de Marie-Guite Dufay est à 20%.

Le FN (35%, +5) et la droite (35%, -1) sont désormais à égalité au second tour. La liste PS-écologistes récolterait 30%, soit 4 points de moins que lors d'une précédente enquête au mois d'octobre.

Mais jeudi, l'Ipsos donne de son côté Marie-Guite Dufay, seule femme actuellement aux commandes d'un exécutif régional (la Franche-Comté), en tête (35%) à la faveur d'une triangulaire très serrée.

> Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Dans cette région également le Front national mené par Louis Aliot progresse et pourrait s'emparer de la première place au soir du 6 décembre avec 32% des voix. Au second tour, l'ex secrétaire d'Etat Carole Delga s'imposerait pourtant avec 39% des voix devant un FN à 35%. Le candidat Les Républicains Dominique Reynié, en froid avec Nicolas Sarkozy, deuxième au premier tour, est distancé au second avec 26% des voix.

Des chiffres confirmés par un sondage publié dans La Dépêche du Midi jeudi.

> Normandie

La liste d'union à droite menée par l'ancien ministre centriste Hervé Morin arriverait en tête avec 31% des voix, mais juste devant le FN de Nicolas Bay (30%). La liste PS-PRG est à 21%, le Front de gauche à 9%.

Au second tour le FN grignote des voix à droite par rapport à octobre et l'incertitude est totale: la gauche est créditée de 34%, la droite et le FN de 33%. 

De son côté Ipsos donne Hervé Morin vainqueur d'une courte tête face à ses concurrents PS et FN.

> Pays-de-la-Loire

La liste LR-UDI-MoDem du sénateur Les Républicains Bruno Retailleau serait largement en tête (38%), devant la liste PS-PRG (24%) et le FN (23%). Le rapport de force estimé est le même au second tour.

> Centre

La liste de droite de Philippe Viguier arrive en tête des deux tours (39%) devant le FN de Philippe Loiseau (31%) et le PS de François Bonneau (30%). Comme dans les autres régions, le FN est le seul parti à augmenter son score quand ses opposants baissent. 

Selon l'Ipsos jeudi, la droite est donnée vainqueur de peu devant la liste d'union de la gauche (36% contre 34%), le FN étant réduit au rôle d'arbitre (30%).

S.A.