BFMTV

Régionales en Paca: Thierry Mariani toujours favori, vers un duel serré avec Renaud Muselier au second tour

Thierry Mariani, transfuge de la droite au RN, lors d'un meeting en 2019 à Metz avant les élections européennes.

Thierry Mariani, transfuge de la droite au RN, lors d'un meeting en 2019 à Metz avant les élections européennes. - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN © 2019 AFP

Selon un sondage publié ce mercredi, la tête de liste du Rassemblement national (RN) devrait finir le premier tour en tour en tête sans trop de difficultés. L'étau pourrait se resserrer la semaine suivante en cas de retrait du candidat de la gauche unie.

La perspective se fait à chaque sondage un peu plus concrète: la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur a bien des chances de basculer dans le giron du Rassemblement national (RN). Une étude réalisée par Ipsos Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, publiée ce mercredi, donne Thierry Mariani en tête des intentions de vote.

La tête de liste du RN est créditée de 41% des voix des sondés. Il devance le président sortant, Renaud Muselier. L'élu, dont la candidature a été fragilisée par des dissensions au sein du parti Les Républicains (LR), recevrait, selon ce sondage, 34% des intentions de vote. Avec 15% des voix, Jean-Laurent Felizia, tête de liste de l'union de la gauche, pointe en troisième position. Il pourrait jouer un rôle décisif au second tour.

Ce ne sera pas le cas de Jean-Marc Governatori, candidat de "L'écologie au centre" (3%), qui n'y participera pas. Suivent Isabelle Bonnet, tête de liste de Lutte ouvrière, et Noël Chuisano, fer de lance du "Rassemblement de la droite républicaine" (2%). Valérie Laupies ("Zou!"), Hervé Guerrera ("Oui la Provence!") et Mikael Vincenzi ("Un nôtre monde") figurent en queue de peloton avec 1% d'intentions de vote.

Quelle configuration au second tour?

Compte-tenu de ces estimations, une triangulaire semble se dessiner au second tour en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Une telle configuration bénéficierait à Thierry Mariani. Le candidat RN compterait deux points supplémentaires et s'établirait à 43%. Même progression pour Renaud Muselier, qui atteindrait 36%. Jean-Laurent Félizia se hisserait pour sa part à 21%.

Un retrait du candidat de la gauche unie pourrait cependant rebattre les cartes. Dans un tel cas de figure, le transfert des voix gonflerait le potentiel de votes de Renaud Muselier. Ce dernier atteindrait 49%. Et le placerait au coude-à-coude avec Thierry Mariani (51%).

En 2015 déjà, la liste du Front national menée par Marion Maréchal-Le Pen avait conclu le premier tour avec 40,6%. Mais le retrait du Parti socialiste et les reports de voix avaient bénéficié à Christian Estrosi, lequel avait atteint 54,8% au second tour. Souhaitant redevenir maire de Nice, ce dernier avait laissé son siège de président de région à Renaud Muselier.

Sondage réalisé par Ipsos Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France sur un échantillon de 1000 personnes, inscrites sur les listes électorales en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L'interrogation a été réalisée par Internet, selon la méthode des quotas, entre le 3 et le 7 juin.

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions