BFMTV

Régionales en Paca: l'écologiste Jean-Laurent Felizia confirme son maintien au second tour

Arrivé en troisième position à l'issue du premier tour des élections régionales, le candidat a décidé de se maintenir face à Renaud Muselier (LR) et Thierry Mariani (RN).

Malgré le retrait du soutien d'EELV, Jean-Laurent Felizia compte bien participer au second tour des régionales en Provence-Alpes-Côte-d'Azur dimanche. Arrivé troisième avec 16,89% des suffrages, le candidat a indiqué ce matin sur France Info préférer "le sursaut républicain" au "front républicain, qui efface les écologistes et la gauche de tout le paysage politique régional".

En effet en cas de retrait pour faciliter la tâche au LR Renaud Muselier face au RN Thierry Mariani, la liste de Jean-Laurent Felizia n'obtiendrait aucun siège au conseil régional. "Ce n'est pas moi l'arbitre de ce second tour, ce sont les électrices et les électeurs" , rétorque-t-il. "On voudrait me donner beaucoup d'importance. En fait, la démocratie mérite mieux que je passe pour ce héros, ce résistant ou je ne sais quoi."

L'écologiste assure qu'il ne changera pas d'avis. "Je le dois par honneur", répond-il. "D'abord à l'équipe qui, autour de moi, a construit ce rassemblement écologique et social et qui va faire autre chose que porter une liste sur ce territoire et aux électrices et électeurs."

Déjà un retrait sur la liste de Jean-Laurent Felizia

Conséquence de cette décision, Alexandre Latz, candidat sur la liste de Jean-Laurent Felizia a décidé de se se retirer. "Quand on représente moins de 5% des inscrits, quand on n'a pas su mettre en place les conditions d'une union large, quand on n'a pas su mobiliser au delà des accords d'appareils, on ouvre les yeux, on prend acte de la défaite", explique-t-il.

Et d'ajouter: "Ce n'est pas une élection à la proportionnelle. Nous nous relèverions pas d avoir jeté la région dans les bras de l'extrême droite".

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions