BFMTV

Grand Est: "On a gagné le pari", s'amuse Masseret

BFMTV

L'affaire Masseret a marqué l'entre-deux tours de ces élections régionales. Manuel Valls, le Premier ministre, l'avait appelé de ses voeux: Jean-Pierre Masseret, arrivé troisième au premier tour dans le Grand Est, devait se désister pour faire barrage au FN. Une décision qu'il a refusé de prendre au nom de ses convictions politiques.

Alors son score du second tour est une petite victoire pour lui. Avec 16,7% des voix, Jean-Pierre Masseret arrive troisième mais se réjouit: "On maintient le score de la semaine dernière alors que tout le monde nous est tombé sur le râble", lance le candidat de la gauche, qui s'était vu retirer l'étiquette PS. 

"Bien sûr qu'on a gagné le pari, on est encore quelques lumières dans l'obscurité du PS", poursuit-il devant les caméras du Petit Journal. Des idées qu'il n'est pas venu défendre au bureau du Parti socialiste qui se tenait lundi soir à Paris. "Moi je suis pas convoqué et je les emmerde", lance-t-il.

Avant de lâcher: "Je pense les avoir n***** !"

J.C.