BFMTV

Présidentielle: pour ne pas déranger 5 bébés mésanges, l'accès à l'unique bureau de vote est détourné

Pour ne pas déranger cinq bébés mésanges et leur maman, une commune du Maine-et-Loire a dévié l'accès unique à son bureau de vote. (Photo d'illustration)

Pour ne pas déranger cinq bébés mésanges et leur maman, une commune du Maine-et-Loire a dévié l'accès unique à son bureau de vote. (Photo d'illustration) - Wikimedia

Une petite commune du Maine-et-Loire a demandé à ses électeurs de faire un petit détour sur leur trajet, afin de ne pas déranger les bébés mésanges et leur maman.

La petite commune de La Lande-Chasles, dans le Maine-et-Loire, a décidé, ce dimanche, de dévier l'accès à l'unique bureau de vote pour ne pas gêner cinq bébés mésanges dont le nid se trouve dans l'ancienne boîte aux lettres de la porte principale de la mairie.

"On a eu les oeufs lors du premier tour", raconte à l'AFP Jean-Christophe Rouxel, le maire de la commune qui compte 115 habitants. "Pour éviter de déranger la mère et ses petits", poursuit l'élu, une affiche a été posée au dessus du nid où il est écrit "Nid dans l'ancienne boîte aux lettres. Ne pas déranger!".

Une habitude depuis 20 ans

Les 84 électeurs inscrits sur les listes électorales doivent accéder au bureau de vote par une petite porte qui mène au secrétariat.

"Tout le monde en sourit, ça piaille actuellement dans la mairie. Dès que la mère arrive pour donner à manger, les cinq petits ont le bec en l'air et attendent à manger", confie le maire.

Il ajoute que cela fait 20 ans que des mésanges charbonnières font leur nid dans cette boîte aux lettres. "On suppose que c'est d'une génération à une autre que se transmet l'info. Toujours est-il, que tous les ans, on a le droit à cette belle surprise !, se réjouit-il. 

En juin, les boiseries de la mairie de La Lande-Chasles vont être remplacées, mais le maire a tout prévu : "la porte va être découpée avec la boîte aux lettres. On va l'accrocher au mur de manière à ce que l'année prochaine on ait de nouveau des oiseaux".

A.Mi avec AFP