BFMTV
Présidentielle

Présidentielle: Bayrou annonce le lancement d'une "banque de parrainages" pour les candidats "de premier plan" en difficulté

À ce jour, seuls Emmanuel Macron, Valérie Pécresse et Anne Hidalgo ont récolté les 500 parrainages nécessaires pour être candidat en avril.

Plus de 10% d'intentions de vote dans les sondages, mais des difficultés à obtenir les 500 parrainages nécessaires pour se présenter à la présidentielle. François Bayrou s'est inquiété ce jeudi de la situation rencontrée par certains candidats à la magistrature suprême.

"Un certain nombre de candidats, et un nombre certain de candidats de premier plan dans cette élection, représentant des intentions de vote très hautes (...) sont menacés de ne pas recevoir le nombre de parrainages ce qui les empêcherait de se présenter", s'est alarmé François Bayrou ce jeudi sur BFMTV-RMC.

"Risque de perte de confiance"

Par conséquent, le dirigeant du MoDem, soutien d'Emmanuel Macron, a annoncé le lancement d'une initiative, une "banque de parrainages", visant à aider ces personnalités "qui atteignent 10% d'intentions de vote" dans les enquêtes d'opinion.

"Pour moi, c'est un très grand risque de déstabilisation, de risque de perte de confiance, de sentiment que l'élection ne sera pas sincère", redoute le maire de Pau, si d'aventure des candidats tels que Marine Le Pen ou Éric Zemmour, tous deux à la peine dans la course aux parrainages en dépit d'intentions de vote importantes, ne pouvaient être formellement candidats.

Jean-Luc Mélenchon en a pour l'heure récolté 224. Début janvier, "l'insoumis" avait appelé à changer la loi et à instaurer un système de parrainage citoyen.

"Les maires, j'en suis un, ont le sentiment que la publicité qui va être faite à leur signature va être interprétée comme un soutien à des candidats dont ils ne veulent pas apparaître comme étant coresponsables", estime François Bayrou.

"Au moins, on aura essayé"

"L'idée que je propose, c'est que des maires se regroupent pour dire 'nous, nous sommes prêts à examiner cette situation et s'il manque des signatures, nous sommes prêts, regroupés que nous sommes, sans soutien politique (...) à se répartir entre nous les signatures nécessaires", a-t-il développé.

"On va créer un site", www.notredemocratie.fr, a détaillé le centriste, évoquant une adresse mail, contact@notredemocratie.fr "à qui on peut écrire dès ce matin" pour manifester son soutien au projet.

"Je ne sais pas si on peut y arriver, mais au moins, on aura essayé", a également lancé l'éphémère garde des Sceaux d'Emmanuel Macron, disant ne "pas supporter l'idée que la démocratie soit ainsi déséquilibrée".

À ce stade, selon le dernier décompte communiqué par le Conseil constitutionnel mardi, seuls trois personnalités apparaissent en capacité de se présenter à l'élection présidentielle: Emmanuel Macron, qui n'est pas officiellement candidat, Valérie Pécresse et Anne Hidalgo. Marine Le Pen en dispose de 139 et Éric Zemmour de 149, loin derrière Nathalie Arthaud (368) ou Fabien Roussel (326). Le prochain décompte sera communiqué ce jeudi aux alentours de 17 heures.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV