BFMTV

Les Républicains: Xavier Bertrand espère toujours s'imposer par les sondages

Xavier Bertrand, le 25 août 2021 à Chinon en Indre-et-Loire, où il commémorait un massacre des nazis dans la commune voisine de Maillé, le 25 août 1944

Xavier Bertrand, le 25 août 2021 à Chinon en Indre-et-Loire, où il commémorait un massacre des nazis dans la commune voisine de Maillé, le 25 août 1944 - JEAN-FRANCOIS MONIER © 2019 AFP

Le candidat n'a toujours pas indiqué s'il participerait au Congrès des LR qui désignera leur représentant pour 2022. Une façon de mettre la pression sur ses concurrents pour qu'ils se retirent à son profit.

Les planètes ont beau s'aligner pour le patron des Hauts-de-France, difficile de savoir vraiment ce qu'il veut, y compris parmi ses proches. Le candidat à la présidentielle devrait préciser ses intentions ce soir au 20h de France 2.

L'hypothèse de la primaire, pourtant réclamée par Valérie Pécresse, Eric Ciotti et Michel Barnier, a été finalement recalée à la faveur d'un vote des militants le week-end dernier - au grand soulagement du patron du parti, Christian Jacob. Une bonne nouvelle aussi pour l'ex-ministre du Travail qui refusait d'y participer.

Silence radio

LR se prépare donc à un congrès le 4 décembre prochain pour désigner son candidat à la présidentielle. Tous les candidats déclarés ont jusqu'au 13 octobre pour envoyer leur candidature et jusqu'au 2 novembre pour déposer leurs 250 parrainages d'élus.

Un modus operandi accepté par les prétendants déclarés, à l'exception de Xavier Bertrand. L'ancien maire de Saint-Quentin entretient sur le sujet un flou savamment orchestré: pas de tweet pour s'en féliciter, pas de déclaration publique qui acterait sa participation.

Xavier Bertrand réserve la primeur de son positionnement ce jeudi soir, lors du journal télévisé de France 2, avec deux options sur la table: accepter de participer au Congrès et présenter sa candidature face à ses concurrents, ou espérer s'imposer en contraignant ses adversaires à se retirer pour que le Congrès ne soit qu'un entérinement de candidature.

En tête des candidats de droite

"Il est plébiscité dans toutes les enquêtes d'opinion. La dynamique est là, son socle est solide. C'est ce que j'ai envie de retenir de ces derniers sondages", juge d'ailleurs sa porte-parole, Céline Boulay-Espéronnier, auprès de BFMTV.com

Un sondage Elabe pour BFMTV paru ce mercredi confirme qu'il est "incarne le mieux les valeurs de la droite". Dans les études d'opinion, il est d'ailleurs toujours en tête de tous les candidats de droite testées (entre 13 et 16% des intentions de vote).

Ne pas se déchirer autour d'un Congrès

Dans l'espoir de voir ses concurrents jeter l'éponge, ses équipes multiplient les contacts avec Valérie Pécresse et Michel Barnier. "Il fait le pari que si les militants ont refusé une primaire, ce n'est pas pour qu'on se déchire lors d'un Congrès", juge l'un de ses proches contacté par BFMTV.com.

"On espère tous qu'ils arrivent à se mettre d'accord pour que le Congrès ne soit qu'accessoire et que Xavier Bertrand soit le candidat du parti... Le 4 décembre, c'est dans deux mois. On ne peut pas laisser pendant ce temps-là un boulevard à Eric Zemmour", continue ce proche. Encore un peu de patience...

Marie-Pierre Bourgeois