BFMTV

Asselineau réclame moins de temps de parole pour les candidats "dont on connaît tout"

La grogne des six candidats non conviés par TF1 pour le débat de ce lundi soir ne faiblit pas. Sur BFMTV, François Asselineau réclame "plus de temps de parole aux candidats dont on ne connaît rien" et "moins à ceux dont on connaît tout".

Comme Nicolas Dupont-Aignan et quatre autres candidats à la présidentielle, lui non plus n'est pas convié au débat organisé par TF1 ce lundi soir. François Asselineau sera alors sur une autre chaîne de télévision "pour s'exprimer". Appelant les cinq "qualifiés" à boycotter à TF1, le candidat de l'Union populaire républicaine (UPR) est remonté contre "le principe d'équité".

Comparant les règles du CSA avec la notion de commerce équitable, François Asselineau estime "qu'on devrait donner plus de temps de parole aux candidats dont on ne connaît rien et moins à ceux dont on connaît tout".

"Tous les candidats qui vont passer ce soir, on sait très bien ce qu'ils proposent", déplore-t-il. "Moi je passe à chaque fois cinq minutes et on me demande de commenter l'actualité sans jamais aller au fond des choses."

Un débat alternatif sur Internet

Le 16 mars, le Conseil d'État a rejeté le recours du candidat Nicolas Dupont-Aignan, furieux de ne pas avoir été invité à participer au débat sur TF1, organisé entre cinq des prétendants à l'Elysée: François Fillon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Benoît Hamon. Les Sages considèrent que la chaîne ne contrevient pas au "principe d'équité".

Un débat alternatif sera également proposé sur Explicite, un média 100% web, avec Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade et Philippe Poutou.

P. P.