BFMTV

Municipales: Copé appelle à dire "stop à Hollande"

Jean-François Copé lors d'une réunion publique à Viry-Châtillon le 4 février.

Jean-François Copé lors d'une réunion publique à Viry-Châtillon le 4 février. - -

En déplacement à Avignon pour soutenir un candidat UMP, le président de l'UMP a souligné la dimension "locale mais aussi nationale" de l'élection.

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, a appelé mercredi à Avignon les Français à dire "stop" à François Hollande lors des municipales de mars. "Cette élection a une dimension locale mais aussi nationale", a déclaré Jean-François Copé lors d'un point de presse avant un meeting de soutien à Bernard Chaussegros, le candidat UMP à Avignon (Vaucluse).

"Il faut saisir l'occasion de cette élection pour dire stop à François Hollande", a-t-il dit en estimant que "l'UMP a des perspectives de victoire", notamment "parce qu'il y a de bonnes raisons de penser qu'il y aura une abstention significative à gauche". A l'extrême droite, "le FN connaît un processus de plafonnement (...) son "discours n'est pas convaincant, il n'est pas constructif", a-t-il poursuivi.

"Pas d'alliance avec le FN", rappelle Copé

Dans ce contexte, avec l'UMP "qui a beaucoup changé, nous allons remporter de très nombreuses victoires", a ajouté Jean-François Copé, répétant qu'il ne "ferait aucune alliance avec le Rassemblement Bleu Marine". "On ne fait pas d'alliance avec le FN, mais on ne fait pas d'eau tiède" par rapport à la gauche en s'opposant "au plan caché de la gauche après les municipales" qui prépare la "loi sur la famille, l'écotaxe, le droit de vote des étrangers..."

Interrogé sur le sort des élus UMP qui annoncent leur ralliement au RBM, comme c'est le cas à Avignon et d'autres villes du Vaucluse, le patron de l'UMP a réaffirmé qu'ils "seront automatiquement exclus". "Ma main ne tremblera pas", a-t-il affirmé.

A. K. avec AFP