BFMTV

Municipales: au PS, le ton monte

Jean Glavany et Martine Aubry

Jean Glavany et Martine Aubry - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

A gauche, des voix se sont élevées dès dimanche soir pour prendre acte "du vote sanction" contre le gouvernement, issu des urnes après le premier tour des municipales.

Ici, on a parlé d'une claque, d'une gifle, et là du Titanic. Si dimanche soir, à l'issue du premier tour des municipales, Jean-Marc Ayrault a éludé la possibilité d'un vote sanction contre sa majorité, certains ténors du PS, de Martine Aubry à Jean Glavany en passant par le député Thierry Mandon, ont regretté, tout haut, l'impopularité du gouvernement.

"La crise est là depuis 2008 et on n'en sort pas très vite. Beaucoup de Français ne comprennent pas pourquoi la politique actuelle ne donne pas des résultats plus vite... Et je dirais que je les comprends", a ainsi asséné Martine Aubry, en course pour un troisième mandat à Lille. Pour elle, les résultats de l'équipe François Hollande se font attendre.

"Des raisons de réfléchir sérieusement au PS"

Il faut dire que la gauche, en forte baisse, a connu dimanche une sévère déconvenue. Selon des résultats consolidés du ministère de l'Intérieur, la droite obtiendrait 46,54% des voix au premier tour, la gauche 37,74% et le FN, qui ne présentait pas des listes partout, 4,65%.

L'abstention record et la percée du Front national au premier tour des municipales claquent aussi comme une sanction pour l'exécutif. "C'est une sévère défaite. Il y a eu 21 millions de Français qui sont restés chez eux. C'est une grève du vote. Et il y a dans cette défaite des raisons de réfléchir sérieusement pour nous", a regretté sur BFMTV le porte-parole du groupe socialiste à l'Assemblée, Thierry Mandon.

"Une sanction de la politique du gouvernement"

"Toute la question qui est posée est simple : quelles leçons l'exécutif va-t-il en tirer?", a fustigé sur son blog le député socialiste et ancien ministre Jean Glavany. Plus cash encore: "A écouter l'ahurissante allocution du Premier Ministre hier soir, commentant les résultats comme on commente les chiffres du chômage, parlant de 'doute' ou 'd'inquiétude' là où il y a colère et incapable de tenir un discours mobilisateur, je l'avoue : je m'inquiète".

"Le gouvernement n'est pas très populaire. Ce n'est pas une surprise", a également reconnu la ministre déléguée aux Personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti, candidate à Marseille. En effet, "il y a une sanction de la politique du gouvernement", a renchéri le candidat socialiste de Marseille Patrick Mennucci, interrogé sur son mauvais score.

Les ténors du PS ont la dent dure contre l'exécutif. François Hollande, qui devait rester à La Haye jusqu'à mardi, a écourté son séjour: il sera de retour dès ce lundi soir. La maison brûle-t-elle?

Élections

Les résultats dans votre ville

  • Ex : Lyon, 69 ou Lyon, 69002
  • Sélectionnez votre électionPrésidentielle 2002Présidentielle 2007Législatives 2007Présidentielle 2012Législatives 2012Municipales
Hélène Favier