BFMTV

Municipales à Pau: "on est dans la marge d'erreur"

A Pau, François Bayrou ne possède qu'une courte avance sur son adversaire socialiste.

A Pau, François Bayrou ne possède qu'une courte avance sur son adversaire socialiste. - -

LE MATCH DES MUNICIPALES - Si François Bayrou possède un léger avantage sur ses adversaires à Pau, la partie est loin d'être jouée. C'est ce qu'explique à BFMTV Yves-Marie Cann, de l'institut CSA.

Selon un sondage pour BFMTV, Le Figaro et Orange, François Bayrou l'emporterait d'une courte tête aux prochaines élections municipales à Pau. Mais la partie est loin d'être gagnée: décryptage avec Yves-Marie Cann, directeur en charge de l'opinion à l'institut CSA.

François Bayrou peut-il encore perdre l’élection ?

Autant les résultats du premier tour montrent des écarts significatifs, autant ceux du second tour révèlent une incertitude très forte, avec toutefois un léger avantage pour François Bayrou. Mais on est dans l’épaisseur du trait, dans la marge d’erreur. Il n’y aura pas besoin d’une évolution radicale de la tendance pour que la liste socialiste l’emporte finalement.

Pour rappel, lors des élections municipales de 2008, Martine Lignières-Cassou l’avait emporté avec un score de 39,76% des voix, contre 38,81% pour François Bayrou, soit moins d’un point d’écart. Il y avait alors moins de 400 voix d’écart entre les deux candidats. Il suffit donc que ces 400 voix se déplacent pour inverser la tendance.

Dans le sondage, on s’aperçoit que François Bayrou bénéficierait d’un mauvais report des voix frontistes, ainsi que celle de la liste concurrente. Pourquoi?

Ce mauvais report est largement dû à la campagne d’Yves Urieta, qui s’est construite contre François Bayrou. Les deux hommes s’opposent en effet depuis longtemps sur la scène locale. On constate que, même si la majorité des électeurs d’Urieta devraient se reporter sur Bayrou, une partie significative irait vers la liste de David Habib (PS). En ce qui concerne l’électorat frontiste, les voix devraient se partager équitablement entre les deux candidats, une grande partie préférant s’abstenir.

Un geste de François Bayrou pourrait-il inverser la tendance ?

Il est vrai qu’un éventuel retrait d’Yves Urieta au second tour, et une fusion entre les deux listes de droite seraient susceptibles d’apaiser la situation locale. Mais là, il s’agit de politique fiction.

François Bayrou bénéficie d'une aura nationale, cela peut-il jouer en sa faveur?

François Bayrou refuse la présence de médias audiovisuels nationaux, lors de ses déplacements de campagne. Il joue clairement la carte locale. D’ailleurs, ses adversaires jouent sur le fait que ses obligations au niveau national ne lui permettront pas d’être présent à 100%. Mais François Bayrou se doit de jouer cette carte, surtout lorsqu’on voit que les enjeux de cette campagne sont largement déconnectés du contexte national.

Le bilan de la maire sortante (PS) est négativement jugé. Le candidat socialiste s'en trouve-t-il pénalisé?

Il est vrai que le bilan de la maire sortante est négativement évalué. Mais elle ne s’est pas représentée. Dans le cas contraire, l’impact aurait été plus négatif. Même si le bilan peut effectivement peser sur la liste conduite par David Habib, le renouvellement marque une rupture avec l’action menée jusque-là. Cela devrait limiter la casse.

Yann Duvert