BFMTV

Municipales à Orange: un candidat détourne le jeu Monopoly et s'attire les foudres de la société Hasbro

Affiche de campagne de Xavier Magnin pour les municipales de 2020 à Orange

Affiche de campagne de Xavier Magnin pour les municipales de 2020 à Orange - DR

Soutenu par le RN et le parti de Thierry Mariani, Xavier Magnin a détourné le plateau du célèbre jeu américain pour dénoncer le bilan du maire actuel d'Orange.

"Orange n'est pas un Monopoly." C'est avec ce slogan, écrit sur une affiche illustrant le plateau du jeu de la société américaine Hasbro, que Xavier Magnin, candidat aux élections municipales de mars 2020 à Orange, dans le Vaucluse, a lancé sa campagne.

Détournant les célèbres Rue de la Paix, Avenue des Champs-Elysées ou Rue de Courcelles, en "cul-de-sac des promesses", "rue du cache-misère" ou "rocade des entourloupes", il souhaitait dénoncer "la désertification commerciale du centre-ville" et l'"absence de transparence en matière d'acquisition de locaux et d'immeubles" de son rival, l'actuel maire de la ville Jacques Bompard.

Le dossier transmis au siège américain de Hasbro

Soutenu par le Rassemblement national et la droite populaire de Thierry Mariani, Xavier Magnin n'avait pas jugé utile de demander l'autorisation préalable de l'éditeur du jeu avant de placarder ses affiches aux quatre coins de la ville. Une initiative qui n'est visiblement pas du goût de la société Hasbro qui refuse d'être associée à quelque sujet politique que ce soit.

"Le dossier a été transmis aux Etats-Unis et l'affaire suit son cours. Nous l'étudions avec attention car ne nous délivrons jamais d'autorisation à des fins politiques", a expliqué à France Bleu un responsable de la société. "Tous les modèles, textes, dessins et autre contenus (...) appartiennent à Hasbro. Tous les droits qui s'y rattachent sont réservés, sauf s'ils sont expressément autorisés", rappelle-t-il.

Dans un communiqué publié sur son compte Facebook, Xavier Magnin estime toutefois qu'il n'y a "aucune confusion possible entre le vrai Monopoly et la parodie que nous en avons faite avec une affichette" et se dit "très serein" quant aux éventuelles suites judiciaires de cette affaire.

Mélanie Rostagnat